Nouveau délire – la fictosexualité : Gari, 38 ans, il entretient une relation avec le Général Blue, du manga Dragon Ball

Psychologie

On n'arrête pas le progrès ! Connaissez-vous la fictosexualité, la nouvelle orientation sexuelle à la mode ? Être fictosexuel, c'est être amoureux d'un personnage de fiction, comme une chanteuse virtuelle ou un héros de manga par exemple. Les plus progressistes d'entre eux peuvent-ils pousser le bouchon jusqu'à avoir un crush avec un animal virtuel ou un enfant fictif ? Sur ce dernier point, on peut compter sur Libé pour nous éclairer prochainement...

mise à jour le 05/09/23

Crédit photo : Capture vidéo du manga de Dragon Ball avec le général Blue.

.
On vous laisse avec Marion Dos Santos Clara du site Cosmopolitan pour vous en dire plus. Attention ! Son article est évidemment rédigé en écriture inclusive. Vous voilà prévenu.e cher·e·s lecteur·rice·s !

Gari et Nath sont amoureux.ses d’un personnage de fiction : iels sont fictosexuels. La fictosexualité est une orientation méconnue et très stigmatisée. Si leurs bien-aimés ne sont pas réels, leurs sentiments pour eux le sont. Iels racontent.

« J’ai rencontré l’amour de ma vie à l’âge de 14 ans ». Gari, 38 ans est fictosexuel. Depuis plus de 20 ans, il entretient une relation avec le Général Blue, du manga Dragon Ball. Si nous avons tou.te.s déjà eu un crush sur un personnage fictif, la fictosexualité est une orientation sexuelle à part entière. Au Japon, Akihiko Kondo s’est marié avec un hologramme représentant Hatsune Miku, une chanteuse virtuelle à succès. Après une relation de dix ans, qui selon M. Kondo l’a sorti d’une profonde dépression, il a déboursé près de 15 000 euros pour la cérémonie à Tokyo en 2018.

Nath*, 32 ans, a mis le mot « fictosexuel » sur ce qu’iel ressentait cette année seulement. « C’est un pan méconnu de l’asexualité qui mérite d’être connu plus tôt dans la vie qu’à 30 ans », note-t-iel. Tou.te.s deux ont accepté de nous parler de leurs idylles à sens unique, loin des conventions.

Depuis son enfance, Gari n’est attiré que par les personnages de fiction qui peuplent ses films et jeux vidéo préférés. « À l’époque, le terme n’existait pas encore et, au départ, il s’agissait plutôt d’amitiés. Mes amis fictifs étaient aussi réels pour moi que mes camarades d’école », raconte-t-il. Il a rencontré celui qu’il considère comme l’amour de sa vie, le Général Blue, un des antagonistes du manga Dragon Ball d’Akira Toriyama et des séries animées Dragon Ball et Dragon Ball GT, adaptées de celui-ci. « J’ai réalisé qu’une relation dans la vie réelle n’était pas faite pour moi, même si je lui ai donné une chance… et que je l’ai profondément regrettée parce que je n’arrivais pas à développer des sentiments sincères ou à me sentir à l’aise. Mon cœur n’appartient qu’à une seule personne. Pour moi, il est réel », affirme le trentenaire.

Lire la suite sur le site de Cosmopolitan.

Pascal Valentin aborde la question de la fictisexualité avec un peu de raison : 

Le Média en 4-4-2

Chères lectrices, chers lecteurs,

Soyez acteur du changement en soutenant un journalisme véritablement indépendant et de qualité en vous abonnant à notre média financé par les dons de personnes comme vous.

Accédez à des contenus exclusifs
et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

partagez cet article !

1 commentaire sur "Nouveau délire – la fictosexualité : Gari, 38 ans, il entretient une relation avec le Général Blue, du manga Dragon Ball"

Laisser un commentaire

Newsletter

La Boutique du 4-4-2

Psychologie

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous