Le monkeypox, maladie bénigne et peu répandue ? Vite, un vaccin !

Politique, Santé

mise à jour le 03/08/22

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les symptômes de la variole du singe ou monkeypox disparaissent d’eux-mêmes en quelques semaines. En Afrique où elle est endémique, elle peut entraîner des complications médicales, dans 3 à 6 % des cas, voire la mort (en 2022 : 72 décès sur 1,4 milliard d’habitants). L’OMS a quand même déclenché son plus haut niveau d’alerte contre la variole du singe, qui aurait causé près de 17 000 « cas » dans 74 pays, particulièrement en Europe.

Europe:  deux morts en Espagne

Un Brésilien serait mort « avec » la variole du singe — et de graves problèmes d’immunité. Deux morts en Espagne seraient dues au monkeypox, sans que cela soit pour l’instant établi. Les cas rapportés dès mai-juin n’étaient pas des personnes qui avaient voyagé dans les pays où circule ce virus. Ce sont à plus de 98 % des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes avec multipartenaires. Ce serait une transmission cutanée ou cutanéo-muqueuse. Ce ne peut être une transmission respiratoire, car le virus se serait déjà diffusé à d’autres groupes. Dans le 2 % non homosexuel : un Espagnol dit avoir été infecté par la variole du singe en achetant une trottinette sur un site de revente d’objets d’occasion.

France : zéro décès, mais on vaccine

Malgré zéro décès en France, le déploiement de la vaccination s’est accéléré en Ile-de-France, où la moitié des 1 749 cas ont été détectés. La Haute Autorité de santé a recommandé qu’une vaccination préventive soit proposée aux plus exposés au virus : hommes et trans ayant des relations sexuelles avec des hommes aux partenaires sexuels multiples, professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle et, au cas par cas, professionnels de santé amenés à prendre en charge les personnes malades.

La HAS a recommandé le vaccin Imvanex le 20 mai 2022. Les cours de la firme Bavarian Nordic qui le fabrique ont explosé le jour même (+ 90 %).

Bavarian Nordic : cours au 20 mai 2022.

Imvanex, un vaccin efficace ?

Le vaccin Imvanex a reçu une autorisation exceptionnelle par l’Agence européenne des médicaments depuis… 2013.
Et pourtant, en neuf ans, de l’avis même de l’AEM, ce vaccin n’a toujours pas donné lieu à des recherches abouties :
– Il n’y a pas de données suffisantes pour déterminer le moment approprié pour les doses de rappel.
– La sécurité et l’efficacité d’Imvanex chez les enfants âgés de moins de 18 ans n’ont pas été établies. Aucune donnée n’est disponible
– L’efficacité protectrice d’Imvanex n’a pas été étudiée chez l’être humain.
– Une réponse immunitaire protectrice peut ne pas être induite chez toutes les personnes vaccinées.
– Il n’y a pas de données suffisantes pour déterminer le moment approprié pour les doses de rappel.
– Aucune étude d’interaction avec d’autres vaccins ou médicaments n’a été réalisée.
– L’administration d’Imvanex pendant la grossesse ne doit être envisagée que si les bénéfices potentiels sont supérieurs à tout risque potentiel pour la mère et le fœtus.
– On ne sait pas si Imvanex est excrété dans le lait maternel.

Une arme biologique et son vaccin secret défense

« La variole est reconnue comme une arme biologique », a expliqué le ministre de la Santé. La maladie endémique en Afrique aurait-elle acquis un gain de fonction en passant par la case laboratoire de l’armée ? Impossible de le savoir : la divulgation d’informations couvertes par le secret-défense est punie de cinq ans de prison et et de 75  000 euros d’amende. Vaccin dont l’efficacité n’a pas été prouvée, létalité du virus ravivée par un gain de fonction : le tableau est noir. Heureusement, malgré l’augmentation de « cas », la maladie n’arrive pas à se répandre. Comment une maladie endémique en Afrique a-t-elle bien pu créer tant de « cas » dans une Europe où les singes ne courent pas les rues ? Certains pensent à une maladie médiatique.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !