Double attentat à la voiture piégée en Somalie : 100 morts et 300 blessés

Géopolitique, Politique

mise à jour le 30/10/22

Les deux explosions, presque simultanées, se sont produites sur une route longeant le ministère de l’Éducation à Mogadiscio.

Explosion meurtrière dans des attentats à la voiture piégée devant le ministère de l’Éducation dans la capitale somalienne Mogadiscio. Le bilan est lourd, au moins 100 personnes ont été tuées et 300 autres blessées, selon une déclaration du président Hassan Sheikh Mahmoud : « Jusqu’à présent, le nombre de morts a atteint 100 et 300 sont blessés, et le nombre de morts et de blessés continue d’augmenter. »


Des engins explosifs placés dans deux véhicules ont éclaté presque simultanément à quelques minutes d’intervalle. Les terroristes ont ciblé des étudiants et d’autres civils. « Les explosions simultanées se sont produites le long de la route de Zobe et il y a plusieurs victimes. Les terroristes impitoyables ont tué des mères. Certaines sont mortes avec leurs enfants sur le dos », a déclaré le porte-parole de la police, Sadik Dudishe.

La première explosion a frappé le ministère de l’Éducation, la deuxième a eu lieu quelques instants après l’arrivée des ambulances et les gens se sont précipités pour aider les victimes, selon l’agence de presse Reuters. « Notre peuple qui a été massacré (…) comprenait des mères avec leurs enfants dans les bras, des pères qui avaient des problèmes de santé, des étudiants qui ont été envoyés étudier, des hommes d’affaires qui luttaient pour la vie de leurs familles« , a déclaré le président Hassan Sheikh Mohamud.

Thierry Meyssan avait décrit le contexte en mai 2022 : « Le Pentagone a envoyé 500 soldats en Somalie après l’“élection” du nouveau président, Hassan Sheikh Mohamud. Le président Donald Trump avait retiré toutes les forces états-uniennes de ce pays. Aujourd’hui environ 40 % de la population souffrent de la famine et près d’un million de personnes vivent sous la charia d’Al-Sebaab [NDLR : autre nom du Mouvement des jeunes combattants : Harakat al-Chabab al-Moudjahidin]. Le nouveau soutien US pourrait être lié à la possible reconnaissance de l’indépendance du Somaliland et l’établissement de bases de l’AfriCom. » L’attentat fait suite à une opération de l’armée qui avait tué, le 12 octobre, 50 rebelles du groupe islamiste terroriste Al-Sebaad.

Le 14 octobre 2017, l’attentat le plus meurtrier de l’histoire de l’Afrique, avait eu lieu exactement au même endroit. Un camion piégé, chargé d’une à deux tonnes d’explosifs auxquels avait été ajouté du nitrate de potassium, avait explosé. Deux heures plus tard, un second véhicule avait explosé à son tour dans le quartier de Medina. Bilan:  512 morts et plus de 290 blessés.

L’attaque n’a pas été pas revendiquée, mais les djihadistes du Harakat al-Chabab al-Moudjahidin sont suspectés.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !