Un cadre de Pfizer affirme qu’Israël est un laboratoire pour les vaccins anti-Covid

Politique, Santé

mise à jour le 13/09/21

« Au début de la pandémie, nous avons établi une relation avec le ministère israélien de la Santé, qui a utilisé exclusivement le vaccin Pfizer et l’a suivi de très près, de sorte que nous disposions d’une sorte de laboratoire où nous pouvions observer les effets (du vaccin). »

Ceci est la déclaration de Philip Dormitzer, directeur scientifique de Pfizer, dont la vidéo a été diffusée vendredi sur Channel 12, comme le rapporte i24news. Evidemment la société pharmaceutique essaie tant bien que mal d’arrondir les angles, afin de ne pas éveiller les soupçons. Pourtant, le premier à avoir lâché la bombe, n’est autre que Albert Bourla, directeur général de Pfizer, lors d’une interview sur NBC :

« Je crois que Israël est devenu le laboratoire du monde en ce moment parce qu’ils n’utilisent que notre vaccin dans cet État et qu’ils ont vacciné une très grande partie de leur population, de sorte que nous pouvons étudier à la fois les indices économiques et sanitaires. »

Comprenez bien que tout ce qui arrive en Occident est d’abord testé en Israël, que ce soit les vaccins, le port du masque, le pass sanitaire, le bracelet électronique, le confinement, les infirmières non-vaccinées virées… Les élites n’auront aucun regret à sacrifier la base — le peuple — pour servir leurs propres intérêts. Conclusion : si Israël est un laboratoire, les Israéliens sont des cobayes. Nous attendons évidemment que les organisations comme le CRIF condamnent les propos du directeur général de Pfizer, Albert Bourla, ainsi que du directeur scientifique, Philip Dormitzer, afin que le petit peuple israélien ne soit pas considéré comme cobaye pour ces nouveaux milliardaires !

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !