Ce Pass sanitaire qui nous emmerde : cinémas, salles de sport, zoo, restaurants… Ça suffit !

Santé

mise à jour le 29/07/21

N’ayons pas peur des mots : oui ce Pass sanitaire emmerde les Français. Les restaurateurs passent de 100 couverts à 15 couverts, obligés de jouer la Gestapo pour vérifier si les clients sont vaccinés, et, n’ayant pas les moyens humains entre deux entrecôtes, ils font appel au bénévolat des retraités pour faire le sale boulot.

Au cinéma c’est la dernière séance, c’est 70 % d’entrées en moins pour le premier jour du Pass sanitaire. Pour Thierry Tabaraud, qui exploite cinq salles dans le nord-est de la France : « Sur le total de mes entrées, on est passé de 2 700 à 400. Il y a un des plus gros films français — Kaamelott — qui est sorti mais ça n’a pas permis de remonter les chiffres… Je ne sais plus quoi faire. »

Dans les parcs d’attractions, c’est No Man’s Land, une baisse de plus de 85 % de fréquentation. C’est absolument dramatique pour le directeur du parc Rocher Mistral à La Barben, Jean-Guillaume Parmentier, qui s’alarme : « Je suis très inquiet, je ne vous le cache pas. À la même heure hier, on avait plus d’une centaine de personnes à l’entrée du parc et aujourd’hui, moins de quinze, c’est absolument dramatique. »

Dans les salles de sport, les clients ne supportent pas le flicage. Dans une salle de sport du IXe arrondissement de Paris, le responsable déplore une « déferlante de demandes de résiliation sur la journée du 21 juillet, avec parfois beaucoup d’agressivité ». « On nous traite de collabos. » Certains clients ont aussi choisi de suspendre leur abonnement.

Les loisirs ne sont pas seuls à être interdits. La liste peut s’allonger avec les hôpitaux — qui tombent dans la non-assistance à personne en danger (les cancers, par exemple, ne font pas partie des urgences) —, les transports (trains, bus, avions…), les établissements scolaires, les commerces…

Et dans tout ça, comment ne pas comprendre les clients, fliqués comme des fichés S, qui doivent prouver ne pas être des pestiférés comme ces non-vaccinés qui longent les restaurants tels des lépreux et n’ont même pas une Mère Teresa pour les accueillir. 

Oui le Pass sanitaire nous emmerde et il est temps de le déchirer plutôt que trouver des solutions pour savoir comment bien discriminer les Français. C’est absurde ! La seule solution se trouve dans la manifestation de ce samedi 31 juillet 2021 qui dira NON à cette dictature sanitaire qui veut évincer nos enfants des écoles, virer le personnel soignant et surtout discriminer une partie de la population. Si tout cela vous emmerde aussi, dites NON et descendez dans la rue !

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !