Israël abandonne le pass sanitaire dans les restaurants, bars, cinémas, gymnases…

Politique, Santé

mise à jour le 07/02/22

Comment justifier le pass sanitaire avec une des populations les plus vaccinées au monde et dont 80 % des hospitalisations en cas graves, sont entièrement vaccinés ? Le gouvernement israélien se prend en pleine figure le retour au réel et doit s’y soumettre. Une situation qui se multiplie dans le monde entier… sauf en France !


Le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, ne s’y trompe pas : « Parce que Omicron infecte également les vaccinés, le Green Pass (pass sanitaire) a perdu son efficacité dans la plupart des endroits et nous avons décidé de réduire son utilisation aux seuls lieux à haut risque. Cela fait partie de la tendance à vivre avec le virus. » Terminée l’époque où l’on justifiait le pass sanitaire sous le prétexte qu’il empêche la transmission.

Israël a décidé que ses citoyens n’auront plus à présenter le Green Pass dans les restaurants, les cinémas, les gymnases et autres lieux couverts. Ils devront cependant l’utiliser dans les lieux à haut risque d’infection, comme les discothèques ou les salles d’événements (lieux dans lesquels l’argent qui circule est difficile à contrôler).

Évidemment, nos chefs d’Etat sont obligés de se rendre à l’évidence… de là à laisser tomber cet outil merveilleux qui tient en laisse les citoyens en période grippale, il n’y a qu’un pas… qui n’est pas franchi. Le pass vaccinal a cette faculté si pratique d’enterrer tous les autres sujets, le chômage, la pauvreté, le mal logement… il masque non seulement le peuple, mais aussi la misère.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !