Pass sanitaire : les visiteurs d’un musée contrôlés par la gendarmerie

Art, Humour

mise à jour le 31/07/21

Musée Rolin à Autun

Jeudi 29 juillet, les visiteurs du musée Rolin d’Autun ont eu la surprise de voir débouler les forces de l’ordre. Quatre gendarmes sont venus effectuer un contrôle des Pass sanitaires à l’intérieur des salles. Depuis le 21 juillet, ils sont obligatoires dans les hauts lieux de contamination que sont les musées.

 

Coup d’éclat ? sortie pédagogique ?

« Nous sommes là plutôt dans un but pédagogique », explique le commandant Franck Sipp. Cet officier, régulièrement récompensé par des primes annuelles de 400 à 500 € pour résultats exceptionnels, a dû se rendre compte du faible niveau culturel de ses troupes. Cet homme d’action, sans hésiter, leur a fait enfin franchir les portes d’un musée. Gageons que ce coup d’éclat lui vaudra une prime de plus. D’autre part, quelque chose d’inhabituel avait dû mettre la gendarmerie en alerte : jusqu’à présent, on n’avait pas constaté de baisse de fréquentation du musée Rolin. Il était temps d’y mettre bon ordre. 

Mieux qu’une installation : une performance !

Des gendarmes, vierges de toute injection ARNm, sont venus vérifier les données médicales personnelles des visiteurs. Une grande première ! Certes la galerie des glaces de Versailles avait déjà été largement améliorée par l’apport esthétique d’« installations » (en vente au palais Grassi-Pinault dirigé par Jean-Jacques Aillagon, l’ex-directeur du palais de Versailles).  Malheureusement jamais de véritable « performance militaire » n’avait pu se déployer dans un haut lieu de culture. C’est chose faite avec notre glorieux escadron de gendarmerie. On souhaite de tout cœur qu’ils puissent à nouveau manifester leur créativité lors du prochain salon de la Fiac.

Nos forces de l’ordre ont besoin de renfort 

Avec des effectifs de 101 000 gendarmes et 148 500 policiers, on pourrait croire que le covid multirécidiviste, ainsi que ses complices non  vaccinés, allaient se tenir à carreau. Eh bien ! non, nos forces de l’ordre ne sont pas assez nombreuses. « La promesse de créer dix mille postes de policiers et gendarmes sur le quinquennat sera tenue », assure Jean Castex. Promesse de Castex, promesse de Gascon ? quoique… notre Premier ministre a annoncé une hausse du budget du ministère de l’Intérieur « de plus de 900 millions d’euros » en 2022, en plus des 2,5 milliards supplémentaires de 2017-2021. 

 

Nouveau job pour non-vacciné : contrôleur de Pass

Aux forces de l’ordre en guerre contre le virus, il est devenu nécessaire d’ajouter des bataillons d’« agents de sécurité ». 

Vous venez de perdre votre emploi parce que vous n’êtes pas vacciné ? Vous pouvez passer un concours pour entrer dans la gendarmerie ou la police ou, plus rapidement, obtenir un des nombreux emplois de contrôleur de Pass sanitaire proposés par Pôle emploi. Nul besoin d’injection anti-covid pour postuler. Quelques offres : 

Une grande subtilité, un sens logique sans faille sont nécessaires pour ces emplois. Ainsi l’entrée d’un hôpital est-elle grande ouverte à quelqu’un en bonne santé ou même à un malade. Il suffit qu’il ait été injecté d’OGM (ou d’ARNm). S’il ne l’est pas, même malade, il n’a qu’à rentrer chez lui ou bien se faire vacciner, comme le préconise Jean Castex. Un malade qui ressent les premiers symptômes de la fièvre jaune, mais qui n’est pas vacciné contre le covid peut également attendre chez lui qu’il y ait urgence. En revanche, vacciné contre le covid, il peut faire soigner sa fièvre jaune immédiatement.
Ces postes demandent aussi une bonne immunité naturelle, puisque le vaccin n’est pas obligatoire. A cela ajoutons un physique dissuasif, puisque, comme à l’entrée d’une soirée VIP, certains « évincés » risquent de manifester physiquement leur mécontentement.

L’hôpital n’est plus le grand oublié

La Fédération hospitalière de France estime à 60 millions d’euros par mois le contrôle du Pass sanitaire à l’entrée de l’hôpital. L’effort fourni par le ministère est important. Il serait temps que les soignants le reconnaissent, mettent fin à leurs éternelles jérémiades et fassent, comme notre gouvernement, preuve de civisme et de volontarisme !

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !