Panique ! L’Europe expédie autant de pétrole russe que possible avant l’embargo

Économie, Politique

mise à jour le 18/07/22

Les sanctions prévues contre le pétrole russe ont boosté son transport maritime. Cela a augmenté les tarifs de fret des pétroliers de taille moyenne à environ 40 000 dollars par jour, contre 10 000 dollars en janvier.

Selon un article de RIA Novosti, repris par le Wall Street Journal, les propriétaires de pétroliers en Europe expédient autant de pétrole russe que possible avant que l’embargo ne soit imposé en décembre. Dans le contexte d’une forte augmentation des approvisionnements des pays asiatiques en carburant par la Russie, les transporteurs européens se sont également empressés de charger des pétroliers avec du pétrole russe.


L’interdiction imminente de la couverture d’assurance pour les expéditions de pétrole en provenance de Russie, qui rendrait tout voyage illégal en vertu du droit maritime international, incite à accélérer les livraisons.

« Les propriétaires de pétroliers grecs, qui contrôlent près d’un tiers de la flotte mondiale, ont transporté environ la moitié des volumes de pétrole brut russe en mai et juin. Lloyd’s List Intelligence estime qu’au cours de ces deux mois, les navires grecs ont effectué 151 escales dans les ports russes de la mer Noire et de la mer Baltique, contre 89 visites l’année précédente », a expliqué le WSJ.

La hausse de la demande de pétrole depuis le début de l’opération spéciale russe en Ukraine a augmenté les tarifs de fret des pétroliers de taille moyenne à environ 40 000 dollars par jour, contre 10 000 dollars en janvier. Les propriétaires de grands pétroliers européens ont déclaré que les sanctions pourraient les obliger à suspendre temporairement la navigation d’environ un tiers de leur flotte. Mais la forte demande mondiale de carburant obligera tôt ou tard ces navires à reprendre la mer.

« Personne ne peut dire ce qu’il adviendra du marché des pétroliers après l’imposition de sanctions, mais en fin de compte, cela peut s’avérer être un facteur positif, car la demande de pétrole est toujours élevée et les navires peuvent être envoyés chercher du pétrole d’autres destinations telles que les États-Unis et le Moyen-Orient. Les distances de navigation augmenteront, ce qui signifie que les pétroliers gagneront plus d’argent », a déclaré aux journalistes le directeur général d’une des compagnies maritimes grecques.

Traduction Le Média en 4-4-2

partage cet article !