Mykonos : musique et fêtes interdites « à cause du covid »

18 juillet 2021 | Politique, Santé, Société

Mai 2020 : Mykonos, île fantôme, rêve d’une reprise du tourisme

« J’ai peur d’ouvrir mon magasin, de servir les clients, pour vendre un magnet », soupire un vieil homme devant sa boutique. « Je ne supporte pas de porter un masque (…), je préfère encore rester fermé et dormir tranquillement. »

« Les règles sont trop dures, comment respecter les mesures » de distanciation physique « dans une ruelle si étroite? » se demande son petit-fils, qui travaille dans l’entreprise familiale.

Juin 2021 : Mykonos est prête à accueillir les touristes

La clé de la reprise du tourisme est une campagne de vaccination agressive pour vacciner chaque habitant de l’île. Les visiteurs ne sont autorisés que s’ils ont été vaccinés, guéris d’une infection ou s’ils ont un test PCR négatif (l’équivalent de notre Pass sanitaire).

Au centre de santé de l’île, les rendez-vous de vaccination sont complets, plus de la moitié de la population de l’île ayant reçu au moins une injection.

13 juillet 2021 : la compagnie aérienne Etihad Airways des Émirats arabes unis vient de lancer une nouvelle ligne saisonnières au départ d’Abou Dhabi, vers Mykonos.

Toujours le 13 juillet : les clients souhaitant accéder en Grèce aux espaces intérieurs des restaurants et des bars devront présenter un certificat de vaccination ou un test négatif de moins de 72 heures.

16 juillet : les employés de l’alimentation et du tourisme —  y compris les navires à passagers — qui n’ont pas été vaccinés devront faire un test rapide et un autotest chaque semaine, et les résultats seront saisis dans la plate-forme Ergani. Les campings exigeront un test rapide ou PCR négatif pour le personnel non vacciné et les clients qui arrivent. Les campeurs devront subir un test hebdomadaire (le personnel deux tests). Qui a encore envie d’aller camper à Mykonos ?

L’île des fêtes nocturnes doit redevenir une île fantôme

17 juillet 2021 : La musique est interdite à Mykonos « à cause d’une recrudescence de cas de Covid-19 ». Tout déplacement est interdit entre 1 heure et 6 heures du matin. Ce fêtard de covid va devoir se coucher de bonne heure, chastement, comme un moine, sans contaminer personne. Ah, mais !

Les organisateurs de rassemblements privés de plus de vingt personnes risquent des amendes jusqu’à 200 000 euros. La jet-set devra émigrer dans une de ses îles privées.

Pourquoi ces mesures ?

Les graphiques de Reuters (voir ci-dessous) montrent une hausse foudroyante de contamination et … une baisse rapide des décès dans l’ensemble de la Grèce ! Le 15 juillet dernier, Nikos Hardalias, vice-ministre grec de la protection civile et de la gestion des crises, avertit que le nombre de cas actifs à Mykonos a quadruplé en une semaine, dépassant les 300 (77 le 7 juillet puis 318 le 14 juillet). Mais qu’est-ce qu’un cas actif ? Et combien d’hospitalisations ? Combien de décès ? Il ne le dit pas. Et c’est tant mieux, car il manquerait un excellent prétexte pour couler définitivement la Grèce. Les banques allemandes avec leurs prêts et l’Europe avec ses mesures anti-covid avaient pourtant déjà fait de leur mieux. 

Contaminations Décès Grèce

La bévue du gouvernement grec

Grosse colère de Maman Merkel et du petit Macron : la Grèce laisse entrer les touristes hongrois vaccinés au Sputnik V (pas les touristes russes, allez savoir pourquoi). Pour l’Allemagne, c’est quand même trop : Angela Merkel — suivie par notre Emmanuel — a reproché à la Grèce d’être trop laxiste avec Sputnik V, car il n’est pas approuvé par l’EMA. La raison n’est pas économique, non, non et non ! C’est juste que ce vaccin n’est pas aussi sûr contre le dernier variant que celui de Pfizer — exemple tout-à-fait au hasard — conçu contre un tout autre variant.

Des mesures anti-covid, anti-tourisme ou anti-Grèce ?

Le tourisme en Grèce pèse 22 % du PIB. Tout risque de reprise devant être anéanti selon la Sainte Trinité Vanguard-Soros-BlackRock, des mesures sont prises. Mykonos, l’île touristique par excellence, se devait de montrer l’exemple.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.