Le Rappeur Booba met fin à son contrat avec Puma qui a des prises de position politiques anti-russes

Communiqué, Politique

mise à jour le 07/03/22

Les boycotts contre la Russie se multiplient dans le monde suite au conflit Ukraine-Russie. Et il semble naturel pour les grandes marques de boycotter la Russie. A la rédaction nous nous étonnons de ces prises de position. En effet, lors de la guerre en Irak qui a fait 2,5 millions de morts, aucun boycott n’a visé les États-Unis, les sponsors sont restés extrêmement silencieux.


Loin de s’aligner sur la bien-pensance — comme le font la majorité du rap-game-modéré-compatible — Booba a choisi une voie différente. Il menace son sponsor de rompre son contrat après que son équipementier a pris des mesures anti-russes.

En effet, Puma a annoncé le 5 mars, sur sa page Facebook : « La guerre en Ukraine a profondément attristé toute notre famille Puma et nous réfléchissons continuellement à la manière dont nous pouvons soutenir nos employés ukrainiens et leurs familles. » Dans les mesures prises par le groupe Puma : la suspension avec effet immédiat de son contrat avec la fédération russe de basketball et l’arrêt des livraisons de produits en Russie. On se demande bien de quoi sont coupables les basketteuses et basketteurs russes ?

Le groupe Puma rompt ses liens avec la Russie.

C’est dans cette ambiance nauséabonde que Le Duc de Boulogne, égérie de la marque en novembre 2020 en Suède, a décidé de rompre son contrat, ne souhaitant pas faire de la politique : “Vous rompez je romps. On n’a pas signé pour ça. […] Si vous faites de la politique, nous devons en faire aussi. Mais sachez qu’en cas d’agression… la riposte… sera là…

Booba sur Instagram le 6 mars 2022
Booba sur Instagram le 6 mars 2022.

Booba menace clairement son sponsor qui ne devra pas faire de vagues. Il n’hésitera pas à dire ce qu’il pense sur TPMP en cas d’agression. Un positionnement qui va faire le tour des réseaux sociaux et détourner une partie de la fanbase du fabricant Puma, depuis que ce dernier a décidé de se lancer dans la politique et de taper sans raison sur les sportifs russes.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !