Autriche : interdiction aux non-vaccinés d’acheter des cadeaux de Noël aux enfants

Politique

mise à jour le 15/11/21

La magie de Noël en Autriche a un goût de ségrégation qui ne déplairait pas au petit moustachu né le 20 avril 1889. Le père Noël ne pourra pas rendre heureux les enfants autrichiens dont les parents ne sont pas vaccinés. La folie s’est emparée de l’Autriche et ça dépasse l’entendement. Priver les petits enfants de jouets sous prétexte que les cadeaux de Noël ne sont pas des « besoins essentiels à la vie » ? On attend évidemment que Gabriel Attal adopte la même mesure en France, puisqu’il disait sur le plateau de Laurent Ruquier ne pas être contre le reconfinement à la sauce autrichienne.


En effet, l’Autriche a mis en œuvre le confinement pour les personnes non vaccinées ce lundi, les mesures ont pris effet à minuit. Les non-vaccinés ne sont pas autorisés à quitter leur maison ou appartement sauf pour des raisons urgentes telles que :  aller chez le médecin, se rendre au travail ou au supermarché. Les personnes non vaccinées sont toujours autorisées à s’approvisionner en nourriture et en boissons dans les supermarchés, mais ne sont pas autorisées à acheter des cadeaux de Noël puisque ce ne sont pas des « besoins essentiels à la vie ». Le non-respect de la règle peut entraîner de lourdes sanctions.

Refuser un contrôle de police est passible d’une amende de 1 450 euros, les entreprises et les employeurs doivent payer une amende pouvant aller jusqu’à 3 600 euros, s’ils n’appliquent pas la règle 2G. Toutes les personnes non vaccinées âgées d’au moins douze ans sont concernées. Cela représente actuellement environ deux millions de personnes. Les restrictions de sortie sont initialement limitées à dix jours, mais pourraient être prolongées. Pour s’assurer que les restrictions de sortie sont respectées, il y aura davantage de policiers en patrouille.

Avec les mesures sévères, le gouvernement essaie de réduire le nombre d’infections, qui a récemment atteint à plusieurs reprises de nouveaux records. De plus, le taux de vaccination, qui est actuellement de 65 %, devrait continuer à augmenter. « Les principaux porteurs sont les non-vaccinés. L’objectif qui nous unit est clair : faire encore avancer le quota de vaccinations », a déclaré dimanche le chancelier Alexander Schallenberg à l’issue de la conférence de presse au cours de laquelle les nouvelles mesures de confinement ont été annoncées.

partage cet article !