Allemagne : le projet de loi sur la vaccination obligatoire à partir de 60 ans a échoué

Santé

mise à jour le 08/04/22

Coup de massue pour Scholz : le vote d'une vaccination obligatoire contre le covid-19 à partir de 60 ans a échoué au Bundestag le 7 avril. Le même jour, Olivier Véran annonçait sur RTL que les Français de plus de 60 ans pouvaient bénéficier d'un deuxième rappel — autrement dit d'une quatrième dose. Il y a largement les stocks pour cela. Ouf ! voilà une annonce rassurante, puisque malgré la baisse de la hausse grâce à la vaccination, on ne peut jurer de rien.

Le projet de loi n’a pas obtenu la majorité nécessaire au Bundestag : 683 bulletins exprimés, 296 pour, 378 contre, neuf abstentions. Il aurait fallu 342 voix pour obtenir une majorité — ce qui signifie qu’il en manquait 46, alors que le gouvernement Ampel (coalition des SPD, des Verts et du FDP) compte pourtant 416 députés.
Une claque pour le chancelier Scholz et le ministre de la Santé Lauterbach ! Tous deux s’étaient massivement mobilisés en faveur du projet de loi qui devait être un premier pas vers la vaccination obligatoire pour tous. Le ministre fédéral de la Santé avait lancé une belle envolée ce jeudi 7 avril au Bundestag :

« Je voudrais aussi souligner expressément que si le variant Omicron revenait en automne, nous aurions environ 200 à 300 décès en octobre. Voulons-nous vraiment accepter cela en tant que société ? Voulons-nous nous habituer à ce que 200 à 300 personnes meurent chaque jour » ?

Que ceux qui disposent d’une calculette fassent la multiplication : selon le ministre de la Santé allemand, en tenant compte du fait que le mois d’octobre aura 31 jours, cela ferait, au doigt mouillé, entre 6 200 et 9 300 décès dus à Omicron en octobre. Il n’a pas réussi à convaincre le Bundestag. On se demande bien pourquoi.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !