La France pire que la Chine : cette dernière s’oppose à des mesures locales d’obligation vaccinale

Politique

mise à jour le 22/07/21

Réagissant à des mesures prises par plusieurs provinces, interdisant l’accès à certains lieux publics aux résidents non-vaccinés contre le covid, les autorités sanitaires chinoises souhaitent continuer à vacciner sans recourir à la coercition.

« Informé, consenti et volontaire » : tels devraient être les principes de base du programme d’inoculation des vaccins covid-19, selon les autorités sanitaires chinoises. 

Comme le rapportent les quotidiens chinois Global Times et South China Morning Post la Commission nationale de la santé, plus haute autorité sanitaire du pays, s’est prononcée le 16 juillet contre le recours à la coercition dans le cadre de la campagne vaccinale qui se poursuit dans le pays. Cette institution réagissait à des mesures visant à rendre la vaccination obligatoire, prises par les gouvernements locaux d’une dizaine de provinces, qui suscitaient la polémique dans le pays. La Commission a précisé être intervenue pour fournir de  «l’aide » et de la « supervision » aux gouvernements ayant pris ce type de mesures.

Lire la suite…

partage cet article !