Jérusalem : élection de « Miss rescapée de la Shoah » 2021

Faits-divers

mise à jour le 17/11/21

Organisé depuis 2012 par l’association caritative israélienne Podium, ce concours de beauté entend « donner aux rescapées de la Shoah un peu de l’enfance qu’on leur on a volée ». L’événement est néanmoins critiqué pour son « manque de respect ». Les robes de soirée brillent sous les projecteurs, les brushings sont compacts, les talons hauts, les diadèmes étincelants. Mais sur le podium ce soir-là à Jérusalem, les miss qui défilent ne sont pas comme les autres : elles ont toutes survécu à la Shoah.


A tour de rôle sur le podium d’une salle de Jérusalem, les dix concurrentes sélectionnées par Yad Ezer racontent brièvement leur histoire. Certaines ne veulent pas lâcher le micro, quelques-unes ont la voix éteinte par l’émotion. Comme dans un concours de beauté ordinaire, les candidates appellent à « la paix dans le monde ». Mais la mélodie de Dancing queen d’Abba, l’écran géant, le jury composé de mannequins et de femmes d’affaires israéliennes aux robes d’un luxe tapageur n’éclipsent jamais l’omniprésente Shoah.

Organisé depuis 2012 par l’association caritative israélienne Yad Ezer La-Haver («Une main tendue à un ami», en hébreu), ce concours de beauté inédit veut « donner aux rescapées de la Shoah un peu de l’enfance qu’on leur on a volée », explique Shimon Sabag, le fondateur de l’organisation. « C’est très important. On les habille, on les maquille, on prend soin d’elles. On les met au centre », a-t-il justifié auprès de l’AFP.

Suite de l’article.

partage cet article !