Entretien exclusif avec le Pr Christian Perronne pour son dernier livre « Décidément, Ils n’ont toujours rien compris ! »

Littérature, Santé

mise à jour le 02/05/21

À l’occasion de la sortie de son dernier livre « Décidément, Ils n’ont toujours rien compris ! » l’équipe du Média en 4-4-2 est allée à la rencontre du Pr Perronne pour notre émission La Vérité prend l’Ascenseur.

Loin du tumulte médiatique, nous avons découvert un homme bienveillant et disponible, heureux de partager avec nous les dessous de cette crise. Le Pr Perronne ne mâche pas ses mots et dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas… Un entretien intimiste à ne manquer sous aucun prétexte !

Sur YouTube…

Après avoir été virée de notre page Facebook, la vidéo a également été supprimée de notre chaîne YouTube, deux jours après sa mise en ligne !

Sur Rumble…

Sur Odysee…

Sorti le 31 mars, « Décidément, ils n’ont toujours rien compris » est le dernier livre du Pr Christian Perronne, publié aux éditions Albin Michel. Suite logique du best-seller « Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? », cet Acte II va plus loin dans l’analyse de la crise du Covid. Avec une écriture sincère, incisive et parfois drôle, le Pr Perronne témoigne et interpelle le lecteur. Chaque fait relaté est sourcé ! On retrouve près d’une soixantaine de pages de sources. Dans ce nouveau livre, l’auteur dévoile ses talents d’écriture et d’investigation. Son précédent livre s’est vendu à plus de 100 000 exemplaires. Nous lui souhaitons autant de succès.

☞ Pour vous procurer l’ouvrage : Editions Albin Michel / Amazon

Extraits choisis de l’émission…

Je suis mal vu par qui ? Un petit groupe de l’intelligentsia parisienne, par quelques leaders de sociétés savantes ! Moi, j’ai des millions de Français derrière moi et des dizaines de milliers de médecins qui m’écrivent tous les jours pour me dire Bravo, continuez, vous êtes la parole de la vérité. Pourquoi je suis attaqué comme ça dans les médias ? C’est pour me faire peur, parce que tout ce que je dis dans mon livre c’est la vérité, dans mon livre il y a 60 pages de références, il y a des sources, des dates, des écrits, ce livre n’est qu’un livre de vérité et j’espère ouvrir les yeux des Français. Et finalement c’est un petit club qui est en service commandé pour me démolir, mais honnêtement maintenant, ça ne me touche plus !

Il y a une censure dans les médias, les grandes chaînes officielles ne m’invitent pas, mais, vous savez, maintenant il y a des télévisions sur internet qui font plus d’audimat que des grandes chaînes de la télévision classique. Ça dérange beaucoup certains journalistes et certaines autorités, mais les gens en ont marre de se faire servir la soupe tous les soirs au journal de 20 heures avec des choses qui ne sont absolument pas sourcées. Quand vous voyez que l’AFP envoie une dépêche même pas sourcée, dans les 5 minutes toutes les chaînes et journaux répètent la même chose sans même vérifier ce qui est dit.

La médecine a été prise en main par un petit groupe de méthodologistes qui disent que tout doit être prouvé de façon mathématique en médecine, sinon ça n’existe pas, Donc si un médecin dit qu’il a soigné cinq cents patients, j’en ai aucun qui est mort, pas d’hospitalisation, on lui rétorque que cela n’a aucune valeur, vous êtes un charlatan.

Alors quand il n’y a pas d’études randomisées, les détracteurs disent que c’est n’importe quoi (c’est pas randomisé, il n’y a pas de tirage au sort…). Et quand les gens font des études selon les standards de la science, ils nous disent que cela n’a pas de valeur, voilà c’est tout le temps de la détraction ou du déni… Et que ce soit l’hydroxychloroquine, la chloroquine, l’ivermectine, l’artémisia, ça coûte quelques euros, alors évidemment ça dérange…

Oui, c’est terrible surtout que les enfants, il y a très peu de formes graves ou alors c’est vraiment exceptionnel. Les enfants font très peu de symptômes. Il faut leur foutre la paix aux enfants, il faut leur enlever le masque et les laisser vivre normalement. Il y a des enfants qui se suicident, c’est du jamais-vu chez les pédiatres. L’autre jour j’ai entendu… le suicide d’un gamin de 9 ans qui s’est pendu dans sa chambre ! Les adolescents encore plus, les adultes, tout le problème économique social, les faillites en série, les violences conjugales, j’en passe et des meilleures. Il y a un retentissement sur la société c’est gravissime.

Ce qui se passe avec ce virus qui n’est pas si dangereux… il y aurait 30% de mortalité, on saute les étapes, tampis on prend des risques, je sors de chez moi et je vois des cadavres sur le trottoir, ok on y va ! […] Mais là on a foncé… ce serait des vaccins totalement classique ça ne me generais pas du tout, là on a inventé des technologies tout à fait nouvelles, ça a été évalué un peu à la va-vite, uniquement avec les données de l’industrie pharmaceutique, ca n’a jamais été corroboré ou contrôlé par des études indépendantes et d’un seul coup on nous dit comme ça qu’il faut vacciner des milliards d’individus dans le monde alors qu’on voit que la mortalité est en train de chuter partout. On va trop vite, on ne connaît pas encore tout, les effets secondaires, de l’efficacité…

Ce qui me semble bizarre dans cette affaire c’est que normalement un vaccin c’est pour se protéger, on est pas contagieux quand on est vacciné, alors que là, quie nous dis les autorités de santé de tous les pays, tous les fabricants de vaccin : Attention on vous vaccine mais on est pas du tout sûr que ça va enrayer l’épidémie ! On se moque de nous, parce que si c’est un vaccin, ça marche, ça enraye l’épidémie, si c’est pas un vaccin il faut dire que ce n’est pas un vaccin, c’est quelque chose qui est choquant. […] Les experts qui conseillent le gouvernement on dit que même vacciné vous serez quand même confinés, vous serez encore masqués…

C’est quelque chose qui m’a beaucoup surpris parce que j’ai géré beaucoup de crise de pénurie de vaccins quand j’étais au conseil de la santé publique et tous les experts de vaccins, tous les virologues disaient qu’il ne faut jamais interchanger les produits, surtout quand ils ont une conception très différente, là c’est des choux et des carottes, ça n’a rien à voir, c’est la première fois que je voit une recommandation comme ça, en tout cas pour moi c’est une nouveauté de découvrir ça.

Il faut résister à ce genre de choses, là c’est plus de la démocratie, c’est plus de la santé publique. Ce qui m’inquiète si vous regardez en Israël, le gouvernement commence à dire : on va imposer un nouveau vaccin tous les 6 mois sinon on ne renouvellera pas vos passeports sanitaires. […] Je trouve ça très inquiétant, moi je ne voyagerai plus, j’irai plus au restaurant, on me forcera pas.

J’ai dédicacé mon livre à tous les enfants du monde parce que j’ai des enfants, maintenant je suis grand-père, je me bats pour mes enfants, mes petits-enfants et les enfants du monde entier parce que maintenant j’arrive à une fin de carrière et je vois des enfants déprimer dans les écoles, des enfants qui se suicident, des étudiants en détresse, 20 % veulent arrêter la médecine, ils en ont ras le bol, ils n’ont plus de vie sociale, on leur donne un monde de merde aujourd’hui, une vie qui est terrible pour ces gamins.

Je crois qu’il ne faut pas avoir peur, le virus est moins méchant […] pour moi c’est un message d’espoir. Et à ceux qui résistent il faut continuer à résister, vérifier les informations, ne pas tout gober comme ça, il faut aller chercher la source, c’est ça qui est important pour moi, c’est pour ça qu’il faut lire mon livre parce qu’il y a 60 pages de source.
Aux enfants du monde entier, je leur dis qu’il faut garder espoir et dire à leurs parents qu’il ne faut pas forcément obéir bêtement à tout ce qu’on leur dit, il faut ouvrir les yeux.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !