Des élus de toute la France veulent la suppression totale du pass vaccinal et non sa suspension

Politique, Santé

mise à jour le 28/02/22

Ce lundi 21 février, la radio Thonon Alpes Radio (vidéo ci-dessous) a reçu Sabrina Ancel, maire de Saint Jean de Tholome, et Luc Patois, maire de Marcellaz, du collectif Elus Locaux pour la Défense des Libertés Fondamentales. Nous avions écrit un article sur ces élus qui avaient décidé de ne plus se taire face à la dictature sanitaire. Leur première intervention avait fait sensation puisque la vidéo a dépassé les 500 000 vues sur la plateforme YouTube.


Mais depuis… que sont-ils devenus et y a-t-il du nouveau ? Forts du succès de la vidéo sur YouTube, les deux élus ont été invités sur plusieurs médias et, selon Sabrina Ancel, « On a pas mal avancé depuis notre premier passage à la radio. On a reçu beaucoup de soutiens des citoyens et beaucoup de soutiens des élus. Donc on a un réseau qui s’étoffe, qui s’agrandit régulièrement. »
Pour Luc Patois, maire de Marcellaz, l’heure est à la mobilisation dans toute la France : « Aujourd’hui on a des contacts dans vingt-cinq départements environ : la Haute-Loire, l’Ardèche, la Vendée, la Loire-Atlantique… avec des gens qui sont très motivés, prêts à nous soutenir. On essaye de leur permettre de s’organiser chacun dans son département pour mobiliser un maximum de maires, d’adjoints, d’élus, et une partie de notre action aujourd’hui, c’est cette mobilisation dans toute la France. »

Le maire de Marcellaz est loin d’être dupe du retrait du pass vaccinal juste avant les élections : « On est en train d’habiller la mariée avant les élections. » Nos deux élus souhaitent que cet outil discriminatoire disparaisse purement et simplement. Sabrina Ancel, maire de Saint-Jean de Tholome, comprend la manœuvre gouvernementale, à savoir, enlever le pass vaccinal et le remettre une fois réélu.

« Ce qu’on espère c’est vraiment une suppression et un oubli total du pass vaccinal et non une suspension. Aujourd’hui, c’est vraiment ce qui nous inquiète, parce que c’est un outil puissant et c’est un outil qui permet d’avoir accès finalement à plein d’informations […]  Je le redis, c’est un oubli total que nous voulons, que ce pass vaccinal et tous les outils qui s’y apparentent soient définitivement mis au placard. »

Inquiets de ce qu’il se passe au Canada, nos élus ne cachent pas leur inquiétude : « Quand on voit ce qui se passe aujourd’hui au Canada. Ils sont vraiment passés à l’étape suivante, c’est-à-dire que les routiers qui manifestaient voient aujourd’hui leurs comptes bancaires bloqués. Ils sont passés à l’étape d’après et tout ce qu’on espère, c’est que ça ne nous arrivera pas à nous et pour cela il faut être très vigilant, que ce soit les élus ou les citoyens, et créer des liens entre nous, se fédérer pour montrer qu’on va résister. »
.
Pour retrouver le collectif Élus locaux Défense des Libertés Fondamentales :

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !