Après avoir voté pour une hausse de 500 millions des retraites, les députés votent contre à 2 heures du matin !

Les députés ont voté en première lecture le projet de budget rectifié pour 2022 par 293 voix contre 146 et 17 abstentions. La macronie a très tranquillement repris le dessus à l'Assemblée. Les retraités en ont fait les frais.

mise à jour le 27/07/22

Les débats allaient bon train dans la nuit du 26 au 27 juillet à l’Assemblée. Le ministre des Finances, Bruno Le Maire dénonçait même des débats interminables, estimant : « Nous assistons à un vrai dévoiement du débat démocratique ».


Contre l’avis du gouvernement, un amendement du groupe indépendant LIOT (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires) sur la hausse de 500 millions d’euros des retraites a été adopté par 186 voix contre 181, la gauche célébrant aussitôt une « belle victoire » et les députés RN une « bouffée d’oxygène » pour les retraités. Les députés LR de l’Assemblée nationale avaient eu à cœur de montrer à leurs électeurs âgés qu’ils ne les avaient pas oubliés.

Les médias parlaient de revers important, de gros accident pour la majorité, mais… coup de théâtre ! En pleine nuit, quelques minutes avant le scrutin final, Bruno Le Maire a demandé un second vote de cet amendement — jusqu’à ce qu’il soit rejeté. L’appui du Sénat n’a pas même été nécessaire. L’Assemblée a fait le job. Par 224 voix contre 121 l’amendement indésirable à la sphère macronienne a été annulé avec l’appui des Républicains.

Nicolas Dupont-Aignan : Quelle honte ! Une deuxième lecture pour revenir sur un vote qui déplaisait au pouvoir !

Le président du groupe Les Républicains, Olivier Marleix, s’est fièrement déclaré satisfait du « bras de fer positif avec le gouvernement » qui a permis d’engranger une série de mesures sur le carburant, le rachat des RTT par les entreprises, et encore la défiscalisation des heures supplémentaires. Essentiellement des mesures en faveur des entreprises. Les retraités qui ont voté pour eux seront évidemment déçus. Quant aux deux tiers de leur électorat qui les avaient délaissés lors de la présidentielle, ils ne reviendront pas non plus. Les députés du Rassemblement national n’ont pas pris part au vote et ceux de la Nupes ont protesté.

Pour que les choses soient bien claires, la proposition d’une taxe sur les superprofits des grands groupes, faite par la gauche, le RN et mezzo voce par certains dans la majorité, a été rejetée.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Soyez acteur du changement en soutenant un journalisme véritablement indépendant et de qualité en vous abonnant à notre média financé par les dons de personnes comme vous.

Accédez à des contenus exclusifs
et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

partagez cet article !

Newsletter

La Boutique du 4-4-2

Politique

Dernières actus

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous