Une étude du CHU d’Angers confirme l’utilité de la vitamine D contre le Covid-19

Santé

mise à jour le 02/06/22

Une forte dose de vitamine D, administrée dans les 72 heures suivant le diagnostic, réduit le taux de décès chez les patients âgés à risques. Une étude, menée sous l’égide du CHU d’Angers (Maine-et-Loire) et publiée ce mardi 31 mai, le confirme. Explications.

La piste de la vitamine D contre le Covid-19 ne sort pas de nulle part. En janvier 2021 déjà, 73 experts et six sociétés savantes, réunis autour du Pr Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d’Angers (Maine-et-Loire), et du Pr Jean-Claude Souberbielle, de l’hôpital Necker à Paris, soulignaient son efficacité dans la lutte contre le virus.


Une nouvelle étude, baptisée COVIT-TRIAL et publiée ce mardi 31 mai dans la revue scientifique Plos Medicine, apporte une pierre supplémentaire à l’édifice et confirme l’utilité de la vitamine D en complément des autres traitements standards.

« Très haut niveau de preuves »
Initiée par le Pr Annweiler et pilotée par le centre hospitalier universitaire angevin, cette étude « montre, avec un très haut niveau de preuves, l’intérêt d’une forte dose de vitamine D, administrée dans les 72 heures du diagnostic de Covid-19, aux personnes âgées fragiles qui ont contracté l’infection ».

Lire la suite…

partage cet article !