Medvedev : « La Russie ne fournira du blé qu’aux pays amis, l’Europe et l’Amérique du Nord n’en sont pas »

Économie, Politique

mise à jour le 08/04/22

Après les déclarations du 31 mars 2022 de Vladimir Poutine, « Avec les pays qui refusent de payer en roubles pour le gaz, les contrats s’arrêteront ! » c’est au tour de l’ancien président russe et actuel vice-président du Conseil de sécurité de Russie, Dimitri Medvedev, d’en rajouter une couche… et pas des moindres.


Alors que l’Occident plonge la tête dans le sable — au risque de sacrifier sa population — afin de contenter les Etats-Unis, selon la chaîne de télévision russe NTV, Dimitri Medvedev répond aux sanctions européennes envers son pays par un retour de bâton. « Nous ne fournirons de la nourriture et des récoltes qu’à nos amis (heureusement, nous en avons beaucoup, et ils ne sont pas du tout en Europe et en Amérique du Nord). Nous vendrons à la fois pour des roubles et pour leur monnaie nationale dans des proportions convenues. Nous ne fournirons pas nos produits agricoles à nos ennemis. Et nous n’achèterons rien d’eux. »

Déjà dépassés par la force de frappe au niveau militaire, les Européens vont devoir redescendre au plus vite, car la force de frappe alimentaire russe est bien plus puissante. Medvedev le rappelle  : « Il se trouve que la sécurité alimentaire de nombreux pays dépend de nos approvisionnements. Il s’avère que notre nourriture est notre arme silencieuseEt si quelqu’un ne sait pas ou a oublié, alors l’exportation de nos produits agricoles dépasse l’exportation d’armes réelles — elle s’élevait à plus de 37 milliards de dollars l’année dernière. »

Le Média en 4-4-2

partage cet article !