Le youtubeur Baptiste Marchais frappe Alice Cordier, une enquête pour violence est ouverte

Faits-divers

mise à jour le 07/12/21

Rien ne va plus dans le milieu du virilisme, le recordman du développé-couché a décroché une droite à Alice Cordier. Bien qu’ils soient tous les deux, à peu près de taille identique, le tour de bras de Baptiste Marchais laisse envisager un tour de Grand Huit après impact. Les forains valideront aisément ma thèse. Après ce geste — ô combien viril —, Baptiste partira plus ou moins en courant, laissant sa victime réfléchir aux bienfaits de la courtoisie et de la virilité singées à coups de cigares et de tranches de bœuf. On est loin des Lino Ventura et Gabin.

Dans une vidéo (story) postée sur Instagram, Alice Cordier explique sa mésaventure après avoir croisé le chemin du gentleman Baptiste Marchais. Au détour d’une soirée le 4 décembre 2021, à la sortie du bar « Pub Saint Michel », Baptiste fait la rencontre d’Alice — ils étaient autrefois très amis. Après une photo prise par Alice et de petits mots échangés, un décrochage de gifle monumentale éjectera la militante du collectif Némésis dans les bras des personnes placées derrière, tout en passant un petit coucou dans les bras de Morphée, ce qui scindera définitivement cette amitié déjà bien mal entamée. La mandale a été effectuée devant une soixantaine de personnes, dont les videurs du pub, d’anciens collègues de Baptiste, puisqu’il travaillait en tant que videur dans ce bar. Présent sur les lieux de la torgnole, des militaires — dont Mike Echo qui témoigne dans cette vidéo —, prendront en charge la jeune femme, l’emmèneront au commissariat de police pour déposer une plainte et se porteront témoins de l’agression. Une enquête est ouverte pour violence. On apprend aussi que Baptiste, qui est en partenariat avec la plate-forme de médias sociaux Gettr, a fait une requête particulière en demandant une clause interdisant à Gettr d’établir un partenariat avec Alice.

La première réaction ne viendra pas de Baptiste, mais bizarrement de son acolyte Ugo Gil Jimenez, alias Papacito, qui s’explique très longuement dans ses 23 stories Instagram. On sent qu’il faut sortir les pincettes et peut-être réussir un record du monde en nombre de stories, un jour sans fin. Bien évidemment ce dernier condamne le geste de son ami : « Ce n’est pas parce que c’est mon ami que je dois fermer les yeux sur ce qui c’est passé, je condamne fermement ce geste. » Jusque-là tout va bien… mais Papacito explique la mandale, le bourre-pif, la patate de forain de Baptiste, par de gros problèmes personnels. Bon… ok… En revanche nous sommes certainement nombreux à supposer que Zac Stacy devait avoir des problèmes personnels, mais on a envie de dire : « On s’en branle, on s’en tartine la rondelle ! »

On notera ce post Instagram de Papacito face à l’agression sexuelle prétendument commise par « Le Bouseux Magazine » comme étant une opportunité, une grande victoire, il se réjouit de la situation… mais pas un foutre mot pour la prétendue victime. On ne change pas une équipe qui gagne.

Instagram de Papacito

Pour ce qui est de la défense de l’intéressé, le leveur de fonte Baptiste Marchais, ce dernier n’avance pas du tout la thèse de son ami Papacito sur ses « problèmes personnels ». La stratégie de communication a changé en cours de route — ce qui met en portafaux l’ancien acteur Papacito — puisque Baptiste parlera de harcèlement, d’un non-évènement, d’une petit claque d’humiliation qui alimente le buzz de la victime… Pour Baptiste c’est limite un cadeau pour Alice, un code promo offert par Bench&Cigars, une ristourne dans sa gueule, un Black Friday avant l’heure.

Force est de constater que la virilité prend des airs de singerie derrière des chaînes en or et d’une cuisse de poulet. Nos darons y verraient certainement un spectacle du cirque Pinder, quelque chose de très folklorique, voire de séduisant pour la jeunesse de 12- 18 ans, mais rien de bien sérieux dans le concret de la vie de tous les jours, du combat réel. Tout ce beau monde qui pense avoir des baloches ne se prononce pas sur la vaccination obligatoire, ne s’émeut pas de la dictature qui se met en place. Ils accompagnent un système, celui de la médiocrité et de l’opportunisme.

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !