Le Covid-19 a détruit la moyenne du salaire d’embauche des jeunes diplômés

11 février 2021 | Économie, Société, Vidéos

La crise du coronavirus a eu des conséquences très concrètes sur la première embauche de la génération diplômée en 2020, assure Benoît Serre. Sur Europe 1, mercredi, le vice-président de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) donne des clés pour permettre aux jeunes diplômés de bien s’insérer sur le marché du travail.

La baisse des salaires est brutale, à la mesure des bouleversements induits par la crise du coronavirus sur le marché du travail. Des millions de chômeurs se sont inscrits à Pôle Emploi bien avant les mesures dites anti-Covid (6 471 720 en 2019). Alors l’arrêt de l’économie pour cause de mesures sanitaires n’a rien arrangé. Selon Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), le salaire annuel des diplômés du supérieur lors de leur premier emploi a nettement chuté depuis un an.

« Quelqu’un qui sortait d’un bac +5 et qui se disait ‘en gros, dans mon école, on sort de là à 30 000 euros par an’ ne gagnera plus que 23 000 ou 24 000 euros désormais », explique le dirigeant, invité mercredi de La France bouge à l’occasion de la semaine #Europe1Solidaire consacrée aux jeunes.