La Lettonie interdit aux législateurs non vaccinés de voter, neuf députés sont dans le collimateur

Politique, Santé

mise à jour le 13/11/21

Le parlement letton a voté en faveur d’un projet de loi qui empêche les législateurs nationaux et les élus locaux de faire leur travail s’ils ne sont pas vaccinés contre le COVID-19. La lettonie devient ainsi le premier pays au monde à approuver une telle mesure. Le projet de loi, qui a été soutenu par 62 députés sur 100, empêche les législateurs de voter et de participer au débat. L’interdiction, qui entrera en vigueur lundi, affectera au moins neuf députés.


Le projet de loi affecte également les membres des conseils municipaux, qui seront suspendus de leurs fonctions jusqu’à ce qu’ils soient vaccinés ou qu’ils se remettent de COVID-19. Les législateurs ne seront pas payés pendant cette période. L’interdiction devrait rester en vigueur jusqu’en juillet 2022, mais sera réexaminée tous les deux mois.

La Lettonie est le premier pays au monde à suspendre des législateurs qui refusent de se faire vacciner contre le COVID-19. Certains juristes ont mis en doute la constitutionnalité de l’interdiction, qui peut être contestée devant les tribunaux.

Dina Meistere, chef du bureau juridique du parlement, a déclaré que l’interdiction n’est pas conforme à la constitution et ne passe pas le « test de proportionnalité », car les députés en bonne santé et valides seront suspendus, selon le journal Latvijas Avīze.

La Lettonie a l’un des taux de vaccination les plus bas de l’Union européenne. Le pays de 1,9 million d’habitants a signalé un record de 3 206 nouveaux cas le 27 octobre, mais les chiffres ont depuis chuté, avec 1 388 nouveaux cas signalés vendredi.

partage cet article !