Deux des assassins ukrainiens de Daria Douguine filmés et identifiés par la Russie

Politique

mise à jour le 31/08/22

Samedi 20 août, la jeep Toyota conduite par Daria Douguine, la fille du philosophe Alexandre Douguine, a explosé sur l’autoroute Mojaïsk dans la région de Moscou. Le Service de sécurité russe (FSB) a annoncé que les services secrets ukrainiens étaient derrière cet assassinat.

Selon l’enquête, le crime a été perpétré par une Ukrainienne, l’agent Natalia Vovk (nom de jeune fille : Natalia Shaban). Elle a observé Daria Douguine au festival Tradition à Zakharovo et a personnellement activé l’engin explosif improvisé placé dans la voiture de la journaliste russe, en la suivant dans sa Mini Cooper.


Ce meurtre a été préparé à Moscou par un autre membre du groupe de sabotage et de terrorisme ukrainien, le citoyen ukrainien Tsiganenko Bogdan Petrovich. Le centre de relations publiques du Service fédéral de sécurité russe a publié une vidéo (ci-dessous) montrant Bogdan Tsiganenko entrant en Russie depuis l’Estonie le 30 juillet avec son passeport ukrainien. Il est ensuite vu en train de conduire avec Vovk dans sa voiture Mini Cooper. Ensuite il a changé les plaques pour des plaques kazakhes. On peut également voir une séquence du 17 août le montrant en train de recevoir de fausses plaques dans un point de livraison express. À la fin de la vidéo, on le voit quitter la Russie par l’un des points de contrôle frontaliers.

 0.10 Tsiganenko entre en Russie le 30 juillet 2022.
 0.21 Vovk avec Tsiganenko
 0.46 Changement de plaques d’immatriculation du véhicule dans un garage (le numéro E 982 XN de la République populaire de Donetsk est échangé contre un numéro du Kazakhstan 172 AJ 02)
 1.30 Tsiganenko prépare l’installation du numéro d’immatriculation au point de livraison express.
 6.17 Tsiganenko entre dans un magasin, prend un café et appelle un taxi.
 9.57 Tsiganenko quitte la Russie le 19 août.
10.17 Vovk au parc du domaine de Zakharovo.

Sur Radio Sputnik, un membre de l’Association des vétérans du groupe antiterroriste Alpha, le lieutenant-colonel de réserve Andrey Popov, a déclaré : « Je suppose qu’il y avait d’autres complices. Tout d’abord, les explosifs devaient être transportés quelque part. Le fait de le porter sur soi constitue un risque supplémentaire. Le plus probable est que les explosifs se trouvaient dans une cache, qui, bien sûr, n’a pas été organisée par Tsiganenko ou Vovk. C’est-à-dire qu’une autre personne ou un groupe de personnes a organisé la cachette. »

Après le meurtre, Natalia Vovk est partie en Estonie, où l’on a perdu sa trace. Elle vient d’être inscrite sur la liste internationale des personnes recherchées, la même procédure sera menée à l’égard de Bogdan Tsiganenko. Un certain nombre d’experts russes n’excluent pas que Vovk et Tsyganenko soient liquidés dans un avenir proche.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !