La terroriste Natalia Vovk a séjourné en France comme réfugiée avant d’assassiner Daria Douguine

Décryptage

mise à jour le 28/08/22

Le Service de sécurité russe (FSB) a annoncé ce lundi 22 août 2022 que les services secrets ukrainiens étaient derrière l’assassinat Daria Douguine. Selon l’enquête, le crime a été perpétré par une Ukrainienne, l’agent Natalia Vovk (Nom de jeune fille : Natalia Shaban), née en 1979.


Cette femme est entrée en Russie le 23 juillet — accompagnée de sa fille Sofia Shaban âgée de douze ans — dans une Mini Cooper. Natalia Vovk a utilisé ce véhicule pendant toute la durée de son séjour, avec trois plaques différentes : la plaque DNR E982XHN de la République populaire de Donetsk pour entrer à la frontière russe, la plaque kazakhe 172AJD02 à son arrivée à Moscou et la plaque d’immatriculation ukrainienne AH7771IP lorsqu’elle s’est rendue en Estonie. Les agents ont inscrit le nom de Natalia Vovk sur la liste des profils à extrader pour être jugés en Russie.

La femme a emménagé dans un appartement dans le même immeuble que celui où vivait Daria Douguine pour, semble-t-il, recueillir des informations sur le mode de vie de la fille du philosophe Alexandre Douguine. Afin de dissimuler les préparatifs pour le crime, Natalia Vovk n’a pas hésité à se faire accompagner de sa fille, une adolescente. « Le jour de l’assassinat, Natalia Vovk et sa fille de 12 ans ont assisté au festival de littérature et de musique ‘Tradition’ dans le parc Zakharova près de Moscou, où Daria Douguine était l’invitée d’honneur », indique le rapport du FSB, ajoutant qu’après le meurtre, Vovk et sa fille ont pris la fuite vers l’Estonie.

Vidéo de la terroriste ukrainienne Natalia Vovk

L’agent ukrainien Natalia Vovk a perçu son salaire jusqu’en février 2022, selon le service comptable du bataillon Azov. Un fait démenti par son père qui assure en revanche qu’elle a servi l’armée ukrainienne : « Elle n’a pas servi à Azov, elle semblait servir dans les Forces armées ukrainiennes. Puis elle a été payée et est partie. » « Elle était en Europe. Comme en France en tant que réfugiée. Comme elle n’a pas aimé, elle est retournée en Pologne, puis en Ukraine », a déclaré l’homme aux journalistes de RIA Novosti.

Daria Douguina est morte à 29 ans alors qu’elle quittait un festival au volant de la voiture de son père Alexandre Douguine. La voiture a explosé à deux kilomètres du parking ouvert où elle avait été garée pendant quelques heures. Selon le FSB, une bombe accrochée au fond du véhicule a été actionnée à distance par l’agent ukrainien Natalia Vovk.

Lors de la cérémonie d’adieu du 23 août 2022, Alexandre Douguine a livré les derniers mots de sa fille. « Lorsque nous lui avons parlé au festival « Tradition », elle m’a dit : « Papa, je me sens comme une guerrière… Je veux être comme ça. Je ne veux pas d’autre sort. Je veux être avec mon peuple, avec mon pays. Je veux être du côté des forces de la lumière. […] C’est le plus important », a-t-il déclaré lors de la cérémonie funéraire dans le centre de télévision « Ostankino » à Moscou. Des amis, des collègues et des centaines de personnes — pour qui sa mort a été un choc — se sont recueillis. À côté du cercueil de Daria, ses parents, Alexandre Guelievitch Douguine et Natalya Viktorovna.

Le chef du Kremlin avait adressé ses condoléances à la famille de Daria Douguine assassinée dans un attentat à la voiture piégée :

« Chers Alexander Gelyevich et Natalya Viktorovna, veuillez accepter les sincères condoléances et les paroles de soutien pour la perte la plus difficile et irréparable qui vous soit arrivée.
Un crime ignoble et cruel a écourté la vie de Daria Drouguine — une personne brillante et talentueuse avec un vrai cœur russe — gentille, aimante, sympathique et ouverte.
Journaliste, scientifique, philosophe, correspondante de guerre, elle a honnêtement servi le peuple, la Patrie, elle a prouvé par ses actes ce que signifie être un patriote de la Russie. La mémoire de Daria Drouguine sera à jamais préservée par ses parents et amis, ses personnes partageant les mêmes idées. Force et courage à vous en cette heure lugubre. »

Le 22 août, le président Poutine a signé, à titre posthume, l’Ordre du courage à Daria Drouguine, « pour l’altruisme manifesté dans l’exercice de ses fonctions professionnelles », qui a été remis à sa famille lors de la cérémonie d’adieu.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !