Urgences psychiatriques +40 % : le Grand Marabout Macron soigne la dépression des 3 à 17 ans !

Humour, Politique, Santé

mise à jour le 13/09/21

La dépression des 3-17 ans n’a plus de secret pour lui. Pas de problème sans solution, spécialiste compétent, voyant et moraliste, très excellent guérisseur direct. Grande puissance. Sérieux et discret. Résultats valables et garantis dans un très court délai. Passez me voir sans tarder. Remboursement à 100 % !

 

Des chiffres qui la foutent mal dans une campagne électorale

Le recours aux urgences psychiatriques a augmenté de 40 % en 2020 et 40 % des parents ont déclaré avoir observé des signes de détresse chez leur enfant lors du premier confinement, en raison notamment de la contrainte d’enfermement et de l’absence de relations sociales liée à la fermeture des écoles, selon la présidence.

Ados déprimés, psychiatres débordés, Macron désolé

Le 14 avril, Emmanuel Macron visite le service de pédopsychiatrie du CHU de Reims. « Il faudrait doubler, voire tripler les effectifs », l’a alerté à son arrivée la cheffe du service, qui lui précise que les consultations ont doublé depuis septembre. Il faut maintenant huit mois d’attente pour obtenir un rendez-vous.
Pour Emmanuel Macron, toujours en campagne électorale, ce sont les chiffres qui posent problème : « On voit monter quelque chose qu’on n’avait pas connu au premier confinement, une anxiété et des angoisses chez les plus jeunes qui se sont traduites dans les chiffres. » 

Une enquête nationale, mais après la présidentielle

Le président a annoncé le 14 janvier dernier le lancement, au printemps 2022, d’une enquête visant à produire des indicateurs de santé mentale chez les enfants de 3 à 11 ans en France métropolitaine et dans les DROM. Ça c’est pour le président suivant. On a eu le taux d’incidence, maintenant on a les indicateurs de santé mentale, quelle belle moisson de concepts ! Pour aboutir à quoi ? Ça, c’est vraiment une question complotiste. Je regrette déjà de l’avoir posée.

Le Grand Marabout Macron a les solutions !

Suivant le mot de Georges Clemenceau, « Quand on veut enterrer une décision, on crée une commission », notre président nous a fait part de ses créations.
— Début avril, une campagne grand public a déjà été lancée avec mise en place d’un numéro d’écoute.  Le numéro vert ! Ça c’est le geste magique : les problèmes disparaissent immédiatement.
— Ensuite le Pr Macron veut que les Assises de la psychiatrie et de la santé mentale aient lieu en juin. Il voit là l’occasion de confier les problèmes des psychologues aux pédopsychiatres : manque d’effectifs dans les centres médico-psychologiques, manque d’attractivité du métier de pédopsychiatre, délais d’attente trop longs… Ces sujets seront abordés et les discussions permettront sans aucun doute de faire aboutir de nouvelles propositions.
Et, après le flop du forfait psy étudiants, une toute nouvelle création : le forfait de 10 séances pour les 3 à 17 ans. Les séances chez un psychologue de ville seront prépayées, les parents n’auront donc pas à avancer les frais. Ce forfait d’urgence devra avoir été prescrit par le médecin traitant et pourra être activé auprès de psychologues partenaires identifiables sur une plateforme. Mais où trouver cette plateforme et ces psychologues disponibles ? Au 30 avril sur Ameli : rien. Dans les médias : rien. Nous nous sommes donc adressés au secrétariat d’État chargé de l’enfance et de la famille. Nous attendons avec confiance sa réponse. Cela ne devrait pas tarder.

Qu’en pensent les psychologues ?

Absence de concertation Le syndicat national des psychologues (SNP) voit un « effet d’annonce » et une absence de concertation : « On ne sait rien des modalités, rien n’a été négocié avec les syndicats, on l’a appris par la presse ! » raconte Fabien Geronimi, psychologue clinicien à Borgo.

Tarifs inacceptables Le SNP dénonce la tarification proposée dans les expérimentations de la CNAM située entre 22 et 32 euros la séance. « Impensable, quand on sait que le coût des charges d’un psychologue de ville varie entre 30 et 60 %. » Certaines mutuelles ont quant à elles proposé de rembourser au minimum quatre séances au tarif de 60 euros, un tarif couramment pratiqué.

Procédure inadaptée La  prescription d’un médecin obligatoire « ralentit le temps de prise en charge ». Si le « forfait psy » des 10 séances se déroule dans les mêmes conditions que les expérimentations de la CNAM, Fabien Geronimi refusera de participer au dispositif : « Le découpage des séances n’était pas pertinent, avec 30 minutes seulement au début, il ne respectait aucun protocole de soin connu en psychothérapie.  »

Délais d’attente « Un an d’attente pour obtenir un rendez-vous » dans les centres médico-psychologiques en Corse.  

Les mesures sanitaires ont été prises comme si la population n’était composée que d’adultes, alors que les enfants représentent près d’un Français sur quatre. Or, contrairement à la grippe qui affecte le plus gravement les sujets fragiles (les très jeunes et les plus âgés), le Covid-19 n’infecte que peu les plus jeunes et de manière bénigne pour l’immense majorité.

Le stress, l’angoisse des adultes sont infiniment plus contagieux pour les enfants que le virus. Comme le dit Marcel dans sa dernière vidéo (voir ci-dessous), les parents ont le devoir d’être heureux malgré le bourrage de crâne ambiant, s’ils veulent que leurs enfants le soient aussi.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !