Amnesty International veut-elle vraiment défendre nos libertés ?

9 avril 2021 | Politique, Société

La France est engagée dans une voie « extrêmement nocive » pour les droits humains, selon la nouvelle secrétaire générale d’Amnesty International, la Française Agnès Callamard. 

Effectivement, après les tirs de LBD contre les Gilets Jaunes, les gardes à vue pour rassemblements de plus de six personnes, les amendes pour consommation de rosé en famille sur la plage, la France ne brille pas dans le classement mondial des libertés humaines. Elle est classée 31e pour les libertés personnelles et 52e pour les libertés économiques. On est heureux de voir une organisation internationale venir à notre secours contre la dictature, quoique… le parcours de sa nouvelle dirigeante ne laisse, hélas, guère d’espoir.

Agnès Callamard : la finance n’est pas son ennemie

Agnès Callamard semble très proche des milliardaires qui font la pluie et le beau temps sur la planète. Eh oui ! ce sont eux qui financent le projet Global Freedom of Expression  qu’elle dirige à l’université Columbia. Quels sont les principaux philanthropes ?

 — la Fondation Ford, celle où, selon Le Monde, des milliardaires s’attaquent aux causes profondes des inégalités sociales,)

— la Fondation Open Society (l’ONG de Soros père et fils. Leur puissance est énorme sur la planète), 

— le ministère des Affaires étrangères norvégien (très désireux de développer les investissements privés en Afrique sub-saharienne pour le plus grand bien des populations locales).

L’ONG Amnesty International représente de gros intérêts

Amnesty International est, comme Global Freedom of Expression, financée par la Fondation Ford. Et par bien d’autres : la Fondation Rockefeller, le ministère des Affaires étrangères britannique (y compris les services secrets) et américain (idem), la Commission européenne

Le Forum économique mondial dicte les objectifs de l’ONG

Lorsque Amnesty nous présente ses grandes victoires de 2020, on a l’impression de se trouver sur le site du Forum économique mondial. Vous savez, le club des philanthropes les plus riches du monde qui veulent faire notre bonheur malgré nous ! 

Parmi les grandes victoires d’Amnesty International on trouve :

— La pétition pour réclamer justice pour George Floyd, c’est-à-dire une organisation anti-raciste initiée par Black Lives Matter (financée par George Soros) et chère au Forum Economique Mondial (WEF).

— Le mariage pour tous et toutes (le LGBT cher aux démocrates du Forum économique mondial)

— La crise climatique et les droits des demandeurs d’asile (pacte de Marrakech et encore une fois le WEF).

Comme tous les milliardaires qui la financent, Amnesty International ne veut que notre bien. Être sceptique serait certainement faire du mauvais esprit. Comment mettre en doute ce que Agnès Callamard proclame : il faut respecter les droits humains en France. Ah ! j’oubliais : la guerre, c’est pas bien ! Elle ne l’a pas dit, mais ce sera pour la prochaine fois.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.