Momotchi interviewe François Champart : une enseignante impose le masque à son fils, malgré un certificat de contre-indication

Santé

mise à jour le 27/05/22

François Champart, du collectif "Les Papas Loups", est un menuisier de Roquebrun dans l'Hérault. Il est convoqué devant la justice à Béziers le 30 mai pour avoir envoyé trois mails à l'enseignante de son fils. Celle-ci a en effet imposé au fils de François le port du masque, malgré un certificat médical de contre-indication.

L’enseignante accuse le père de famille d’avoir été menaçant. François assure le contraire et les gendarmes n’y voient rien de repréhensible et organisent une médiation qui sera acceptée des deux côtés. Le jour du rendez-vous la plaignante, arrivée deux heures en avance, préfère rebrousser chemin. Convoqué par le délégué du procureur au mois de mars à un stage de citoyenneté à ses frais (250 €), François Champart refuse cette décision. « Ce serait reconnaître que j’ai tort. J’ai refusé en connaissance de cause. » Sur les réseaux sociaux, cette histoire a fait grand bruit et les soutiens ne manquent pas à celui qui risque jusqu’à dix ans de prison et 150 000 euros d’amende pour menaces, violences et actes d’intimidation auprès d’une personne chargée d’une mission de service public. Momotchi revient avec François Champart sur ce feuilleton qui a pris des proportions démesurées.

Pour soutenir François Champart du collectif « Les Papas Loups » rendez-vous le lundi 30 mai à 13 heures devant le tribunal judiciaire, 93 avenue du Président-Wilson, 34500 Béziers.

Pour soutenir François Champart du collectif « Les Papas Loups »

Rencontrez les parents comme vous samedi 28 mai « Nos Enfants, quel A-Venir ? »  près de chez vous.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !