Le rédacteur en chef du magazine « Forbes » rejette l’obligation vaccinale de Joe Biden

Ingénierie sociale, Politique

mise à jour le 18/11/21

Aux Etats-Unis, de plus en plus de voix s’élèvent contre le président Biden après l’obligation vaccinale pour les entreprises promulguée par son administration. L’une de ces voix qui s’élèvent est celle de Steve Forbes, le petit-fils du fondateur de Forbes et l’actuel rédacteur en chef du magazine.


Dans une vidéo publiée sur YouTube le 9 novembre 2021 et qui a dépassé le million de vues, Steve Forbes expose la dangerosité et l’absurdité d’une telle loi. « Le président Biden a publié un décret pour obliger les entreprises du secteur privé comptant cent salariés ou plus à faire vacciner ou tester leurs travailleurs chaque semaine et à leur faire porter des masques. Les employeurs non conformes encourent des amendes de plus de treize mille dollars par violation. Une ordonnance aussi radicale peut donner lieu par exemple à de futurs décrets interdisant ou limitant la vente et la consommation de sodas au sucre comme le Coca-Cola et le Pepsi au nom de la lutte contre le fléau de l’obésité, sans parler de la limitation sévère des chips et autres malbouffes ou une interdiction des cigarettes qui provoquent le cancer, les maladies cardiaques et d’autres maladies mortelles. »

Pour Steve Forbes, bien que ce soit absurde, il y voit aussi un véritable danger, car après cette loi, tout semble possible. Alors que la situation ne se prête pas à l’urgence, « L’administration dit que le président a le droit de prendre des ordonnances d’urgence, mais une urgence s’applique à une catastrophe soudaine, ce qui était le cas lorsque la pandémie a éclaté en mars de l’année dernière. Le mot urgence ne s’applique pas ici. »

Pour le rédacteur en chef du très célèbre magazine économique, il y a aucun doute, « la Cour suprême rejettera ce décret, et à juste titre ! » C’est en effet ce qui s’est passé quelques jours après sa vidéo. Le 13 novembre, la Cour d’appel des États-Unis a temporairement bloqué le mandat « qui oblige les grandes entreprises à imposer des vaccins COVID-19 aux salariés ou à effectuer des tests hebdomadaires à partir de janvier. Le tribunal a qualifié  le “mandat” d’“excessif” et “dépassant largement l’administration de la sécurité et de la santé au travail”, a écrit le juge Kurt Engelhardt dans la décision de 22 pages. »

Le juge Kurt Engelhardt , Cour d’appel des États-Unis de la cinquième circonscription

Forbes a également soulevé la question de l’immunité naturelle contre le covid-19 .« D’innombrables médecins ont souligné que l’immunité acquise ici est jusqu’à 27 fois plus puissante que les vaccins eux-mêmes. »

Aux Etats-Unis la bataille fait rage, de grosses puissances économiques osent se dresser contre l’establishment, des juges font leur travail… L’Amérique redonnera-t-elle ses lettres de noblesse à la Statue de la Liberté ? L’avenir nous le dira.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !