La Chine cache sa crise bancaire, immobilière, politique…

Économie

mise à jour le 06/09/22

La stratégie Zéro Covid à Shanghaï, les faillites des banques et des promoteurs, la ruine des futurs accédants à la propriété : les dominos s'écroulent les uns après les autres. Le taux de chômage des 16-24 ans atteint le record de 18,4 %, la croissance économique s’effondre au deuxième trimestre, en hausse de seulement 0,4 % sur un an. La Chine est à cran. De gigantesques immeubles demeurent désespérément vides, les démolir coûte moins cher que de les entretenir (voir vidéo).

La destruction du clan de Shanghaï

Pourquoi l’opération zéro covid a-t-elle mis à genoux l’économie de Shanghai (PIB de 630,4 milliards de dollars en 2021, soit près de 4 % du PIB chinois), ? La lutte contre le covid n’a jamais été qu’un prétexte. L’objectif de Xi Jinping était de réduire ruiner la famille et le fief de son adversaire Jiang Zimin en arrêtant l’économie de Shanghaï. Au sein du Parti, c’était le dernier bastion de l’opposition à sa toute-puissance. Plus de 50 000 policiers ont été mobilisés dans la ville début avril pour imposer militairement le confinement. En utilisant un confinement extrême et des images choquantes, il a montré qu’il a réussi à réduire toute velléité de révolte d’une population aussi frondeuse que celle de Hongkong. Ce faisant, il fait un exemple pour le reste de la population chinoise, y compris outre-mer.  Début septembre, les restrictions se sont desserrées à Shanghai pour frapper d’autres grandes villes. Shanghai Composite a chuté depuis début avril 2022 et ne s’en est toujours pas remis (schéma ci-dessous). L’administration Xi semble davantage préoccupée par la lutte politique en vue du XXe Congrès que par la reprise de l’économie nationale.

Shanghaï Composite sur un an.

Banques et promoteurs font faillite

Quatre banques du Henan, entre autres, ont suspendu les retraits. Le 10 juillet dernier, un millier de clients se sont massés devant le siège de la filiale de la Bank of China à Zhengzhou. Les épargnants perdent leurs dépôts pour l’achat de leur logement (400 000 personnes seraient concernées). Les acheteurs se montrent de plus en plus réticents à investir dans la pierre. L’énorme groupe China Evergrande (un des plus gros de Chine) s’effondre avec 300 milliards de dettes envers les banques, les acheteurs et même les salariés du groupe. Fragilisés, certains groupes peinent à poursuivre leurs chantiers et à remettre en temps voulu des logements vendus avant leur construction. Un nombre croissant de propriétaires furieux refusent de payer leurs mensualités. Le 5 septembre la Haute Cour de Hong-Kong a approuvé une demande de China Evergrande Group et de son principal groupe de crédit offshore visant à ajourner au 7 novembre une requête de liquidation à son encontre, afin qu’il n’ait lieu qu’après le 20e congrès du Parti communiste chinois (16 octobre).

Cours Evergrande sur 1 an.

La crise actuelle n’est pas la première, notre correspondante Jiao nous l’a fait remarquer. Il y a une quinzaine d’années, des gens se retrouvaient du jour au lendemain sans travail, sans avenir, sans ressource, surtout des personnes qui attendaient la retraite. C’était aussi le moment où les signes extérieurs de richesse telle que les belles voitures commençaient à fleurir en Chine pour une frange de la population. Aussi, parmi la population la plus pauvre a commencé une étrange manœuvre. Des gens se laissaient tomber devant des voitures dans les embouteillages, ou devant des voitures à l’arrêt. Et quand les conducteurs voulaient qu’ils partent, ils étaient accusés de les avoir renversés et devaient verser une pension d’invalidité. Ces incidents se sont multipliés au point que les gens, craignant que le blessé ne cherche à obtenir une réparation, ont pris peur d’intervenir et d’aider leur prochain. La non-assistance à personne en danger est devenue pratique courante. Les gens sont devenus indifférents au sort des autres comme le bétail, mené à l’abattoir, qui ne réagit pas quand une à une les bêtes d’un même troupeau sont menées jusqu’au boucher (vidéo là).

De nombreux épargnants ruinés qui manifestaient devant leurs banques ont vu leur QR Code de santé, qui permet de circuler, subitement virer au rouge, les obligeant à respecter un strict isolement. Les tours jamais habitées sont démolies. La classe moyenne dit adieu à ses économies. La Chine serait-elle l’avenir de la France ?

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !