Lettre ouverte de Véronique Lévy à Emmanuel Macron au sujet de la tyrannie qu’il instaure

Politique

mise à jour le 11/09/21

Véronique Lévy, la sœur de BHL, convertie au catholicisme en 2012, a publié une Lettre ouverte à Emmanuel Macron à la suite de la dictature sanitaire qu’il met en place.

Monsieur Macron, toute mon enfance j’ai entendu parler de la dictature nazie ou stalinienne… Mon frère — que vous avez reçu dans vos salons élyséens – voyait des collabos à chaque coin de rue… J’ai vécu dans cette terreur fantôme et aujourd’hui, vous vous comportez comme un tyran de mascarade SS… et je le dis devant le peuple béni de France… Oui je le dis devant ce peuple que vous méprisez, déchirez… Ce pauvre peuple si patient que vous avez confiné, humilié et que, aujourd’hui, vous montez en factions vaccinés/non-vaccinés… ce peuple si patient est un peuple de la liberté et vous ne piétinerez plus sa fierté, sa dignité.

Réfractaires, nous le serons et c’est nous qui renverserons la bête ! « La bête de l’évènement », disiez-vous avec cynisme et vous avez testé les Français depuis un an… Et aujourd’hui, vous provoquez la Mère des petits, des pauvres, des humiliés dans son sanctuaire… Ces Pauvres de Marie qui ne seront jamais parqués par les transhumanistes eugénistes appliquant les programmes de messieurs Attali et Alexandre… la « solution finale » modifiant le génome humain avec un vaccin faisant l’inventaire tous les trois mois des populations terrorisées par un hypothétique variant, pour les rendre serviles, soumises, labellisées conformes à vos phantasmes d’un monde arraché à sa liberté dont l’Autre Nom est l’Éternel. Et l’Éternel des Armées ne vous permettra pas de profaner le génome humain qui est Sa Signature, Son écriture, Son poème !

Homme à l’image irréductible, car c’est le Visage de Dieu Qui y rayonne. Et pour l’éternité.

Moi, fille du Verus Israël qu’est l’Église du Christ, fille de France et de la liberté, je vous le dis : le peuple ne se couchera pas ! Aux terrasses, dans les gares, ou ailleurs, il ne présentera pas sa pièce d’identité ou de « santé conforme » pour satisfaire vos délires de pureté sanitaire ! On ne laissera pas mourir les non-vaccinés aux portes des hôpitaux, interdits aux non-testés, comme jadis « interdit aux juifs », aux homosexuels, aux lépreux, aux intouchables, aux pestiférés… aux prêtres réfractaires. Vous ne séparerez plus les familles. Vous ne ferez pas injecter les enfants ! Vous ne censurerez plus la vérité ! C’est la bête qui se couchera ! Vous êtes allé trop loin, monsieur Macron.

Moi, Véronique Jeanne Lévy je vous l’affirme, la dictature ne passera pas. Et ce sont ceux que vous traitez de fascistes, qui justement, ne le sont pas. Je voulais dire à tous les « messeigneurs journalistes », carpettes et collabos, de ne plus servir la propagande de l’internationale libérale… de ne plus se laver les mains du sang des cellules souches des innocents , car Dieu vomit la tiédeur et les compromissions.

ENTENDEZ-VOUS CELUI QUI VIENT ?

Véronique Lévy

17 juillet 2021

Lien vers le site original : medias-presse.info

partage cet article !