La journaliste Laurence Haïm : « Est-ce qu’on est prêt à mourir pour l’Ukraine et envoyer les enfants français ? »

Politique

mise à jour le 25/07/22

La journaliste Laurence Haïm, qui passe la grande partie de son temps à New York, se demande si les Français seront prêts à sacrifier leurs enfants en les envoyant en Ukraine : « Est-ce qu’on est prêt à mourir pour l’Ukraine, est-ce qu’on est prêt à envoyer nos enfants français pour aller se battre en Ukraine ? »


La correspondante française aux États-Unis continue son verbiage en se désolant que les Français ne veuillent certainement pas partir en guerre : « Je pense que si vous faites un sondage dans la population française, on aura malheureusement une réponse où la majorité dira vouloir aider mais ne pas aller en guerre. »

De leur côté, les Français se demandent si l’ancienne porte-parole de l’équipe de campagne de Macron irait sacrifier ses enfants en les livrant comme chair à canon pour faire plaisir aux nazis d’Azov et pour les beaux yeux du cocaïnomane Zelensky ? Mais peut être que la réponse est ailleurs : elle n’a pas d’enfant… du coup ceux des autres peuvent servir. Elle dira au magazine Elle : « Alorsc’est vraij’ai plus de quarante ansje n’ai pas d’enfant et je vis loin de mon compagnonresté à New York. J’ai construit ma vie en choisissant de ne pas avoir d’enfants. Peut-être par égoïsme ou parce que j’ai décidé que je serais incapable de les élever, j’ai privilégié la liberté. »

La période est troublante : les élites ne se cachent même plus de vouloir sacrifier les jeunes, que ce soit avec des injections ou en les envoyant directement à la mort !

Info de dernière minute : Soucieux des tracas de Laurence Haïm concernant la guerre en Ukraine, Le Média en 4-4-2 s’est renseigné et nous avons trouvé une solution pour notre courageuse journaliste. En effet l’armée ukrainienne recrute des femmes pour combattre au front… et nous sommes prêts à financer le voyage… seulement pour l’aller. Avec Poutine en face, il y a de fortes chances que le retour se fera entre quatre planches !

Le Média en 4-4-2

partage cet article !