A la frontière entre l’Ukraine et la Pologne, les Juifs orthodoxes sont interdits d’entrée dans un supermarché

Religion

mise à jour le 30/09/22

Lors de la fête de Roch Hachana, le nouvel an juif, cette année du 25 au 27 septembre, des milliers de juifs hassidiques se sont rendus sur la tombe du rabbin Nahman de Bratslav à Ouman, en Ukraine. Ils étaient loin du front, mais, en repartant vers la Pologne, ils se sont heurtés à l'antisémitisme de douaniers et de commerçants ukrainiens.

À la frontière entre l’Ukraine et la Pologne, des juifs ultra-orthodoxes ne peuvent pas entrer dans un supermarché local afin d’acheter de l’eau, tandis que les non-juifs des environs sont autorisés à y entrer librement, comme on peut le constater sur les vidéos ci-dessous. Les juifs sont arrêtés à l’entrée du supermarché par un agent de sécurité.


Le constat est le même pour les passagers ultra-orthodoxes bloqués de longues heures à la frontière polonaise, tandis que les véhicules privés passent facilement, les bus sont bloqués, de nombreux passagers craignent de passer Shabbat sur la route sans nourriture. Le journaliste Avi Rabina  : « Des centaines d’Israéliens sont bloqués à la frontière ukraino-polonaise depuis une demi-journée. Les hassidiques craignent d’être contraints de passer le Shabbat dans des bus. Aussi, des centaines de juifs ont raté leur vol vers Israël. »

Voici les vidéos du journaliste politique Avi Ravina pour Radio Kol Chai :

C’est un secret de polichinelle pour tout le monde. L’Ukraine prône le nazisme jusque dans les écoles, collèges, lycées comme nous le rappelle l’enseignante Marina Batyuk et ses élèves faisant le salut nazi à Lvov en Ukraine. L’enseignante a aussi publié la photo d’Hitler et a écrit qu’il était « un grand homme quoi qu’on en dise ».

L'enseignante Marina Batyuk et ses élèves faisant le salut nazi à Lviv en Ukraine.
L’enseignante Marina Batyuk et ses élèves faisant le salut nazi à Lviv en Ukraine.

Le président ukrainien Zelensky avait lui aussi considéré que le néonazi Stepan Bandera était un héros indéniable qui a défendu la liberté de l’Ukraine : « Il y a des héros indéniables. Stepan Bandera est un héros pour un certain pourcentage d’Ukrainiens, et c’est normal et c’est cool. C’est l’une de ces personnes qui ont défendu la liberté de l’Ukraine. »

On attend toujours les condamnations de Bernard-Henri Lévy et Raphaël Glucksman, alors que le président Poutine tente de dénazifier l’Ukraine.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !