Interdits d’université, d’hôpital ou de supermarché pour les non-vaccinés en Chine

Politique

mise à jour le 22/07/21

Interdits d’université, d’hôpital ou de supermarché… Des millions de Chinois sont menacés d’être mis au ban de la société s’ils ne sont pas vaccinés contre le Covid-19, selon des directives adoptées par une vingtaine de collectivités locales.

Les récalcitrants « ne seront pas admis dans les lieux publics tels que hôpitaux, maisons de retraite, écoles, bibliothèques, musées, prisons ou transports publics »

Dans le Henan, le comté de Tianhe a pour sa part menacé de licencier les fonctionnaires non vaccinés d’ici au 20 juillet, selon un avis publié lundi. Ces différentes mesures ont été critiquées sur les réseaux sociaux. « D’abord on nous a dit que la vaccination était facultative et maintenant ça devient obligatoire », tempête un internaute sur le réseau Weibo. « Je viens d’avoir ma deuxième dose mais cette politique ressemble à un oukase », se plaint un autre utilisateur.

Lire la suite…

partage cet article !