Richard Boutry rencontre le père de Maxime Beltra

mise à jour le 28/07/21

Voici une vidéo (ci-dessous) du site La Minute Ricardo, de Richard Boutry. Il est allé à la rencontre de Stéphane Beltra, le papa de Maxime, le jeune homme décédé à la suite d’une injection anti-covid. Un papa qui ne souhaite pas — on le comprend aisément— apparaître à la caméra en raison de son deuil. Dans cette vidéo, Richard dénonce aussi les méthodes de Jean-Louis Gagnaire qui voit, dans la mort du jeune homme, un mensonge monté de toutes pièces par les antivax, ce à quoi le père de Maxime dira à Richard Boutry : 

« Je l’invite [Jean-Louis Gagnaire] personnellement aux obsèques de mon fils. »

J’ai rencontré ce matin à Sète pendant plus d’une heure, Frédéric, le père de Maxime, ce jeune de 22 ans en pleine santé, vraiment beau comme un dieu. Il voulait partir en Grèce avec son amie et accéder à la vaccination. Vacciné il y a quelques jours à 14 heures, il est décédé à 23 heures. Certes, il est allergique à la cacahuète, il l’a signalé du reste dans les papiers. Il a été vacciné et il est mort quelques heures après. Le papa a accepté de nous recevoir, mais ne veut pas apparaître devant les caméras, car il a un deuil à respecter. Il a demandé une autopsie. « Il ne vont pas s’en sortir comme ça ! Lorsqu’il s’agira de lâcher les chiens, je le ferai, dit-il d’un froid glacial. J’irai même les chercher un à un. »

« 
Et quand on voit un type qui s’appelle Jean-Louis Gagnaire, ancien PS et proche de Macron, publier ce tweet : « On n’a aucun avis de décès au nom de Maxime Beltra, cette histoire est montée de toutes pièces par les antivax. Une plainte devrait être déposée pour diffusion erronée d’informations à des fins politiques. » Eh bien, on ne peut être que sous le choc […] Vous voyez un peu leurs méthodes, vous commencez à comprendre ! Le père de Maxime vient tout juste de me dire qu’il invite ce type personnellement aux obsèques de son fils. En tout cas des méthodes abjectes — les mêmes que celles de LCI qui m’attaque personnellement sur mon reportage sur les camps, qui ne faisait que relater des faits et poser les vraies questions. »

Marcel pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !