Interview 4-4-2 : Johnny West « Les Voix du cœur », un nouveau départ !

Interviews, Musique

mise à jour le 12/12/21

Johnny West est le chanteur du groupe The Grasslers et l’auteur-compositeur-interprète du groupe de « swing anti-crise » marseillais Le Sac à Boulons, qu’il remonte actuellement après dix ans d’hibernation. Nous l’avions invité sur le 4-4-2 début juillet pour qu’il nous présente « Les Voix du cœur », projet qui n’a malheureusement pas pu se concrétiser, il va vous expliquer pourquoi… Nous sommes ravis aujourd’hui de le réinviter pour qu’il vous fasse découvrir la suite de ce projet !


Le Média en 4-4-2 : Pouvez-vous revenir pour nous sur « l’affaire des Restos du Cœur » ?

Johnny West : Pour ceux qui n’ont pas suivi cette histoire, je m’étais lancé dans le projet Les Voix du cœur en avril 2021 avec Winston Smith et sa parodie de la chanson des Restos du Cœur sur le thème de gestion de la crise sanitaire, la liberté et de la protection des enfants contre la pression sanitaire qui promettait de s’abattre sur eux. Nous avions dans l’idée de réaliser un clip à l’image des Enfoirés et de Coluche, en réunissant des personnalités qui auraient à cœur de participer à cette juste cause. Quelques jours seulement après les annonces du 12 juillet, alors que nous avions déjà réuni 8 000 € via le financement participatif de presque trois cents généreux donateurs, tout s’est arrêté ! L’association des Restos du Cœur, détentrice des droits d’exploitation de la chanson de Jean-Jacques Goldman, a fait pression sur YouTube pour faire supprimer nos vidéos et sur HelloAsso pour désactiver notre cagnotte et rembourser l’ensemble des participants.

« J’espère que ce clip donnera envie à un maximum d’artistes et personnalités de se joindre à notre joyeuse troupe de rebelles ! »

Le Média en 4-4-2 : Cet arrêt brutal de votre projet vous a permis de vous lancer sur un nouveau. Vous n’avez pas perdu de temps !

Johnny West : Cette situation m’a offert le plus beau des cadeaux. L’obligation de produire une chanson totalement originale (paroles et musique) que j’ai l’immense joie de vous présenter aujourd’hui. Cette nouvelle version, plus personnelle, reflète parfaitement l’énergie du changement que je voudrais voir incarner dans le monde. Sans colère, sans violence, tout en étant absolument déterminé dans une posture résolument rebelle (définition : qui refuse de se soumettre à l’autorité). Je remercie au passage les Restos du Cœur, sans qui je ne me serais pas mis à l’écriture de cette nouvelle version. Mais je me demande quand même ce qui leur reste de cœur quand j’apprends qu’il faut aujourd’hui disposer d’un pass sanitaire pour bénéficier d’un repas assis au chaud (sinon c’est à emporter) et que certains centres d’accueil se sont transformés en centres d’injection. Le projet ayant donc pris cette nouvelle tournure, mon acolyte Winston Smith a pris la décision de débarquer du projet et c’est en solitaire que je poursuis l’aventure. J’ai malgré tout la chance de pouvoir compter sur une belle petite équipe qui m’assiste en arrière-plan pour les actions de communication et sur des Amis Artistes Alternatifs tels que Claude Brame, Zaven, Karolyne et la Charpie des Mots qui m’ont fait l’honneur de prêter leurs voix et leurs belles âmes sur cette nouvelle version, ainsi qu’Erik Skar Baroux qui m’accompagne moralement et participera à la version finale à venir. Car en effet cette version que je vous présente aujourd’hui n’est pas définitive. Elle est le support qui, je l’espère, donnera envie à un maximum d’artistes et personnalités de se joindre à notre joyeuse troupe de rebelles !

Le Média en 4-4-2 : Justement, qui sont les personnalités présentes dans cette première version ?

Johnny West : Parmi les artistes et personnalités qui ont eu à cœur de prêter leurs voix à cette œuvre collective, nous pouvons annoncer la présence de la chanteuse québécoise Amélie Paul, la chanteuse Ingrid Courrège, la lanceuse d’alerte Chloé Frammery, les représentantes de RéinfoSanté Suisse Délphine HDB – Myriam – Michelle Cailler , la maman courage Originale K, l’infirmière Kler Eclaire, le DJ Jack de Marseille, le scientifique Philippe Guillemant, le rappeur Mysa, Merlin Longuet du café des Libertés, les Mamans Louves et la chanteuse Chloé « Je crie ton nom ».

Le Média en 4-4-2 : Vous aviez lancé d’autres invitations ?

Johnny West : Pour ce qui est des artistes et célébrités à grande notoriété, nous connaissons tous l’omerta qui existe dans la profession et qui les empêche de s’afficher publiquement dans un projet comme celui-ci.  Aucun n’a répondu positivement à nos sollicitations, mais nous gardons espoir d’en trouver au moins un ou une qui aura à cœur de porter ce projet à nos côtés. Le principal objectif de cette sortie anticipée, est de donner l’envie de participer à d’autres artistes et personnalités, mais également de recruter une équipe de techniciens rebelles désirant participer à la production de la version définitive du clip. A ce titre, nous sommes à la recherche d’un réalisateur, d’un cadreur, d’un monteur, d’une équipe technique mais également d’un infographiste et d’un webmaster motivés et disponibles rapidement pour espérer sortir le clip final au plus tôt.

« Cette chanson pourra être partagée et copiée, librement et gratuitement »

Le Média en 4-4-2 : Sur votre premier projet, vous aviez une cagnotte participative. Qu’en est-il pour cette nouvelle version ?

Johnny West : Ayant vu s’évanouir les 8 000 € de notre cagnotte, j’ai adopté un parti pris tout-à-fait particulier pour cette nouvelle version. Elle se fera sans argent — ou presque. La chanson sera distribuée sous licence libre. Elle pourra être partagée et copiée, librement et gratuitement. Je distribuerai les pistes audio pour encourager les remix. Chacun pourra se l’approprier et en faire sa propre version en ajoutant ses paroles. On pourrait même imaginer faire une version longue avec les couplets et remix de chacun ! Tous les participants, artistes, réalisateur, techniciens, assistants, figurants auront à accepter cette condition particulière. Un projet sans argent mais avec l’économie du don (dans l’idée de la philosophie défendue par Mocica pour la transition vers un monde sans argent)— don de temps, don de savoir-faire, don ou prêt de matériel. Pour prouver au grand capital qu’on n’a pas forcément besoin de lui. Pour que la société de demain ne soit plus privée. J’en profite pour remercier, de tout mon cœur, mon fidèle partenaire Jean-Paul Bondyfalat qui me fait le grand honneur de m’offrir son excellence et les nombreuses heures que nous avons passées à la réalisation de cette nouvelle version aux studios BDFL Music à Venelles. En attendant ce monde sans argent, une piste d’économie de transition se trouve peut-être auprès de la monnaie libre « June ». A ce titre j’accepterais les dons de monnaie en Ğ1  pour nourrir un modèle économique non spéculatif où chacun est créateur de la masse monétaire (ma clé Duniter pour les versements : 6ponky9uHCo7CLDFNNNsfgMsVUKXFsLyEDSo6F9Wvw2y). Et si j’en récolte suffisamment, je pourrai rémunérer ceux qui le souhaitent avec cette monnaie. Je vais également proposer, en série très limitée, des tee-shirts et des CD contenant les deux versions de la chanson sur notre site internet, afin que ceux qui le souhaitent puissent porter les couleurs des Voix du cœur et nous aider à couvrir les frais de déplacement, de bouche et de logement des équipes techniques et artistes pour la réalisation du clip.

« Ce clip se veut être un hymne pour tous les résistants et rebelles francophones »


Le Média en 4-4-2 :
Vous avez donc décidé de vous appuyer sur un clip pour soutenir votre projet.

Johnny West : En attendant la version définitive et pour accompagner la sortie de la chanson, il me fallait effectivement un clip. J’ai donc décidé de faire un truc simple, mais qui ait de la gueule sous la forme d’une lyric-vidéo avec les paroles qui défilent comme on lit un journal. A l’heure où la pression sanitaire s’étend aux plus jeunes d’entre nous et où les restrictions continuent à resserrer le piège sur les plus courageux, il devenait urgent de sortir cette chanson. Elle se veut être un hymne pour tous les résistants et rebelles francophones que tous pourront chanter avec force et joie pour se donner le courage de tenir bon, quoi qu’il en coûte pour l’avenir de notre humanité ; pour nos enfants !

Le Média en 4-4-2 : Merci Johnny ! On vous souhaite une belle réussite et on va vous suivre avec grand intérêt.

Retrouvez Johnny West et Les Voix du cœur :
sur leur site internet
sur leur page Facebook
sur leur compte Instagram
en interview chez KS Prod
dans l’émission de Fréquence 404 le mercredi 15 décembre avec Chloé Frammery


Propos recueillis par Yoann pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !