Wokisme : Un homme, qui se prend pour un bébé, est expulsé d’un jardin d’enfants par la police

Faits-divers

mise à jour le 27/10/22

Il est fortement recommandé de prendre l'imaginaire pour la réalité, la folie pour la raison. Une façon de détruire les structures familiales qui s'opposent aux milliardaires à moitié fous. L'homme de la vidéo ci-dessous semble donc sûr de son bon droit d'être un bébé.

En ce début du mois d’octobre 2022 aux États-Unis, des parents, qui avaient  emmené leurs enfants au Parc à Greenville « Unity Park » en Caroline du Sud, ont eu la visite d’un homme s’identifiant à un bébé. Il portait un body taille adulte et l’on pouvait deviner une couche pleine d’excréments. Alertée par les parents, la police est venu déloger le gender qui quittera les lieux sans oublier de prendre une dernière gorgée de son biberon.


Loin d’avoir apprécié de se retrouver sur les réseaux sociaux, le fétichiste laissera un message menaçant à la Tiktokeuse ceegsqueeg qui a pris ces images : « Comment osez-vous m’exposer comme ça, je devrais vous faire arrêter pour avoir filmé quelqu’un sans permission. Si cela se reproduit, je devrai prendre les choses en main. »

Si la scène peut faire sourire, elle reste très inquiétante puisque le wokisme s’approche maintenant des tout-petits. Nous vous rappelions il y a peu les deux hommes qui ont fait entrer une petite fille dans une cage de sado-masochisme, un prof de technologie transexuel qui fait cours avec une poitrine énorme devant ses élèves, un prof transgenre, Allyn Walker, qui défend la pédophilie : « La sexualité peut être fluide », la féministe Julia Pietri qui explique la sexualité à deux enfants de 5 et 7 ans dans son Petit guide de la foufoune sexuelle, un enfant drag queen qui danse de manière provocante — les clients l’encouragent et lui remettent de l’argent…

C’est dans ce climat malsain que cet homme pratiquant le fétichisme infantilisme AB (Adult Babies) s’est senti en droit de passer de la théorie à la pratique, puisque son genre lui donne le droit d’être ce qu’il veut et de côtoyer ses congénères, les bébés. Jusqu’où va-t-on descendre ?

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !