Le journal The Sun s’agace : « Les factures énergétiques britanniques ont augmenté de 80 % et de 10 % pour les Russes »

Économie, Politique

mise à jour le 05/09/22

Le journal britannique The Sun, distribué à plus d’un million d’exemplaires par jour, a titré le 3 septembre 2022 : « Bienvenue dans la Russie frappée par les sanctions, où les prix sont en BAISSE, alors que les Britanniques souffrent d’une inflation galopante »


Alors que Boris Johnson avait juré que les sanctions occidentales entraveraient l’économie russe, The Sun se résigne face à l’évidence : « Six mois plus tard, alors que nous payons le prix de l’invasion avec une crise du coût de la vie qui nous paralyse, les habitants de Moscou sont optimistes. Ce n’est pas surprenant. Malgré les affirmations selon lesquelles ils seraient confrontés à une grave pénurie alimentaire, les acheteurs de Pyaterochka — chaîne russe de magasins alimentaire — chargent leurs caddies avec des produits d’épicerie deux fois moins chers que les nôtres. »

Très remonté concernant des sanctions qui n’atteignent pas les Russes mais les Britanniques, l’agacement du Sun se fait sentir : « Les prix de la nourriture baissent également chaque mois et les gens de Vladimir Poutine font la fête comme s’il n’y avait pas de guerre En Russie, les prix de la nourriture baissent chaque mois et le peuple de Vladimir Poutine fait la fête comme s’il n’y avait pas de guerre. Le gouvernement de Poutine a subventionné les coûts alimentaires pour s’assurer que les Russes ne soient pas touchés par les sanctions. Les factures énergétiques britanniques ont augmenté de 80 % par rapport à l’augmentation de 10 % pour les Russes. »

Loin d’avoir impacté la Russie, les sanctions ont accéléré l’inflation alimentaire au Royaume-Uni. Le prix des aliments a augmenté de 10,5 % par rapport à l’année précédente. Et cerise sur le gâteau, à Moscou le prix des denrées alimentaires a chuté de 11,3 %.

Les factures énergétiques britanniques ont augmenté de 80% par rapport à l'augmentation de 10% pour les Russes
Les aliments ont augmenté de 10,5 % pour les Britanniques et baissé de 11,3 % pour les Russes

L’Europe fonce vers un suicide collectif devant les yeux ébahis des Russes qui se demandent bien pourquoi les Occidentaux s’obstinent à suivre Zelensky, qui n’a pas respecté les accords de Minsk et soutient les nazis d’Azov.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !