Didier Raoult porte plainte pour diffamation et injures publiques contre le professeur de maths Alexander Samuel

Justice, Santé

mise à jour le 09/10/22

Le Pr Didier Raoult défend son honneur. Il porte plainte contre la meute des François Raffi (condamné), Karine Lacombe, Elisabeth Bik, Jean-Paul Stahl, l’AP-HM, Pubpeer, l’ordre des Médecins, Leonid Schneider et, dernier en date, contre Alexander Samuel.

Alexander Samuel : un vrai faux docteur

Comme 20minutes, Nice Matin et Libération, BFM Côte d’Azur présente Alexander Samuel en tant que docteur en biologie. Certes il a fait une thèse en 2014, une « Étude génomique des fonctions du facteur de transcription Otx2 dans la rétine de souris adulte ». Mais il n’est pas le premier à s’intéresser à la rétine de la souris ! En 2012, avec le même directeur de recherche, un autre étudiant s’était déjà penché sur le « Rôle du gène homéotique Otx2 dans la rétine adulte de souris ». Il faut dire qu’en 2010 ce passionnant sujet avait également captivé un autre étudiant du même directeur de recherche, dans une thèse sur l’« Exploration dynamique des fonctions tardives du facteur de transcription Otx2 dans la rétine de la souris ». Alexander Samuel arrive donc troisième sur le coup : on ne peut le féliciter pour l’originalité de sa recherche. Quant à le qualifier de docteur en biologie et le présenter comme chercheur expérimenté… Nous sommes face à un premier mensonge, au moins par omission. Pourrait-on y voir l’origine de son acrimonie face à l’impressionnant CV du Pr Raoult ? Depuis la fin de ses études, Alexander Samuel est prof de math — contractuel, c’est-à-dire sans avoir réussi de concours —, dans un lycée technique.

Didier Raoult l’attaque à propos de sa traduction d’articles du blog For better science dans lesquels Alexander Samuel lui-même tout comme Leonid Schneider couvrent d’éloges le livre d’Ariane Chemin et Marie-France Etchegoin : Raoult. Une folie française. Alexander précise : « Certains commentaires ont été fournis par Mag R-C, une très bonne amie à moi, je l’apprécie beaucoup. Il se trouve qu’elle est aussi la fille de Didier Raoult, on ne choisit pas sa famille… » Commentaire d’un mauvais coucheur sur Amazon : « C’est juste un puéril ramassis de malhonnêteté et de paresse intellectuelle, à déformer des propos pour servir la thèse du grand méchant loup. Voilà ce qui ressemble à une vendetta personnelle avec l’usage abusif de citations manipulé et décontextualisé, sans aucune forme de réflexion ou de nuance de la part des auteurs. »

La corruption sous déguisement Gilet Jaune

Alexander Samuel, sur BFM, se targue de dénoncer les profiteurs de « certains » traitements. Un peu paradoxal, puisqu’il vise l’hydroxychloroquine qui ne rapporte rien. Je ne fais pas confiance à Pfizer, assure-t-il pour bien montrer que seule son objectivité l’a amené à trouver, par un effort intellectuel, que Pfizer est vraiment très bien. Malgré son allure de Gilet Jaune, il dépasse Karine Lacombe dans le culot en affirmant — deuxième mensonge – que la FDA a diffusé très facilement les données de Pfizer. Or il a fallu une décision de justice pour que la FDA donne accès aux essais de Pfizer. Il n’y a d’ailleurs rien trouvé à redire dans ces essais. Troisième mensonge, car les essais ne sont pas fiables selon le Pr PeterMcCullough, la bio-statisticienne Christine Cotton et même le British Medical Journal entre autres. Quant aux effets secondaires, Alexander Samuel n’en a même pas entendu parler. Albert Bourla, il ne le connaît sans doute pas non plus. Pourtant, s’il y a un profiteur de la pandémie, c’est bien lui. Pfizer a enregistré un chiffre d’affaires de 25,7 milliards de dollars, soit + 77 %. Cette croissance est due aux ventes de son vaccin contre le Covid-19 recommandé par l’Organisation mondiale de la santé. Alexander Samuel ne connaît comme profiteurs de la pandémie que des groupes de pression de la droite américaine, American frontline doctors et Didier Raoul et, tant qu’à faire, Idriss Aberkane qui a soutenu ce dernier. Alexander Samuel, lui, a des soutiens désintéressés. Entre autres : Élisabeth Bik, Karine Lacombe (212 000 € de cadeaux des laboratoires) , Patrick Cohen, qui est au premier rang de la meute, Nathan Peiffer-Smadja.

La corruption dans l’Éducation nationale

Dans la vraie vie, explique Alexander Samuel sur son site Twitter, « ma mission secrète est de déjouer les complots des complotistes ». Pourquoi donc faire secrètement ce qui est chaudement recommandé par l’État ? Peut-être qu’une allure rebelle de Gilet Jaune inspire plus confiance qu’une institution ou qu’un médecin de plateau en blouse blanche ? Quelle erreur ! Alexander Samuel est fier du prix académique 2022 de Tous unis dans la laïcité gagné par le lycée Léon Chiris où il exerce. Il s’agit d’un concours ouvert à qui défend le mieux les valeurs de la République : la laïcité, les droits de l’Homme, le droit des femmes, la mémoire des génocides, les victimes du terrorisme, la lutte contre l’homophobie et la transphobie, etc. On pensait que les valeurs de la République étaient Liberté, égalité, fraternité. C’est fini, ces valeurs rétrogrades.

On retrouve l’indépendant Alexander Samuel chargé de mission au Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information de l’académie de Nice. Le CLEMI « forme les enseignants en éducation à l’information à une pratique citoyenne des médias » et lutte contre les fake news. Ses sources : Rudy Reichstadt, Tristan Mendes-France. En outre, le Clemi conseille aux enseignants Wikipédia qu’il présente comme une source sûre : « Comprendre ses principes fondateurs, que sont la neutralité de point de vue, la fiabilité des sources et les règles de savoir-vivre ». Ceux qui veulent vérifier le bien-fondé de cette version bisounours peuvent regarder Le côté obscur de Wikipédia qui démontre les liens entre CIA et Wikipedia. Le CLEMI aide aussi à la lutte contre « les théories du complot qui prospèrent aujourd’hui sur les réseaux sociaux » et « définit les limites à la liberté d’expression ». Le principe de base est que l’objectivité est du côté des médias des milliardaires, mais pas de celui des citoyens ordinaires, euh… pardon, des complotistes. Et que la liberté d’expression ne va pas de soi, sans qu’elle soit censurée.

Le fact checking aux mains des lobbyes

Alexander Samuel a pris part à une table ronde sur le fact checking organisée par Le Point (qui appartient à François Pinault, quatrième fortune de France). Il était au côté de la lobbyiste Caroline Faillet, auteure de Décoder l’info. Comment décrypter les fake news et PDG du cabinet d’études et conseil Opinion Act. Il a également participé en tant que « professeur de mathématiques, docteur en biologie moléculaire, lanceur d’alerte » à un colloque sur la désinformation, organisé par Nile — une « agence de croissance pour les industriels, coaching d’équipes commerciales et marketing ».

La destruction de la recherche en France

Le petit site Fact and furious, qui peine à décollé et plonge à 50K au mois de septembre, a relayé un article d’Antoine Daoust auquel Alexander Samuel a contribué. Il s’agit d’une attaque contre Idriss Aberkane et Didier Raoult. Les réponses d’Idriss Aberkane à chaque mensonge d’Antoine Daoust sont là. Antoine Daoust, le Castrais — ville où il fera ses vœux de mariage — est un ancien barman (Poonang Café, Mustang Café, puis barman en chef et manager du Chesterfield café à Paris) et un ancien communicant militaire dont le seul diplôme revendiqué sur Linkedin est le brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique. Avec le faux journaliste qu’est Antoine Daoust et le faux docteur en biologie qu’est Alexander Samuel, on est bien dans l’air d’un temps où Le Monde peut se réjouir de la destruction de la recherche : « La nomination de Pierre-Edouard Fournier à la direction de l’IHU de Marseille s’accompagne d’une mise à l’écart des soutiens de Didier Raoult et de la promesse d’une gouvernance apaisée. Le temps n’est plus à l’arrogance et aux provocations. »

Pierre-Edouard Fournier, qui succède à Didier Raoult, ne fait pas de vagues, lui. Il a suspendu les essais cliniques en cours « relevant de la recherche impliquant la personne humaine ». Il a été convoqué le 7 septembre pour recevoir les ordres de François Braun, ministre de la Santé, et de Sylvie Retailleau, ministre de la Recherche. Ces derniers ont menacé de couper ses subsides à l’IHU s’il ne revenait pas à un fonctionnement « normal, » en arrêtant de communiquer via YouTube et de soutenir des thèses antivax, voire complotistes.

Le temps est désormais au silence dans les rangs. Haro sur ceux qui ont sauvé des vies, alors qu’ils auraient dû prescrire du Doliprane jusqu’à l’étouffement final.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !