Xavier Moreau – Stratpol 78 du 12 avril 2022 : Guerre contre l’Otan, l’Union européenne contre la paix, reddition à Marioupol

Géopolitique

mise à jour le 14/04/22

Au sommaire de ce bulletin N°78 proposé par Xavier Moreau, analyste politico-stratégique installé à Moscou : l'Union européenne contre la paix, la guerre contre l'Otan, la reddition à Marioupol.

L’Union européenne

L’Union européenne, qui devait apporter la paix, veut entraîner dans la guerre des pays qui n’ont rien à voir avec l’Ukraine (qui ne fait d’ailleurs partie ni de l’Union européenne ni de l’Otan). L’Union européenne s’aligne derrière deux puissances qui n’en font pas partie, le Royaume-Uni et les États-Unis. Elle livre à crédit des armes (des vieux modèles) à l’Ukraine, ce qui pose des problèmes d’approvisionnement en munitions et en maintenance.
L’Union européenne a rendu la Russie responsable de tirs de Tochka-U. Elle a pourtant admis que les tirs de Tochka-U sur Kramatorsk provenaient de l’armée ukrainienne. Ils visaient une foule de civils qui attendaient un train pour quitter la ville.
L’Union européenne apporte aussi la ruine par l’inflation, qui touche même l’Allemagne — qui l’a déjà vécu en 1921 — actuellement très touchée par les sanctions imposées par les États-Unis contre la Russie. C’est la ruine également pour l’Ukraine qui doit payer une dette de 5,5 milliards de dollars et demande en vain un rééchelonnement ou une annulation. Avec la prise du port industriel de Marioupol par les Russes, ce sont 20 % du PIB ukrainien qui échappent à Kiev.
Une bonne nouvelle : le ministère de l’agriculture annonce que 70 % des récoltes pourront être faites, ce qui permettra l’autosuffisance et même un peu d’exportation cette année.

La guerre

L’armée russe est prudente. Elle n’a donc que très peu de pertes. En revanche il y a beaucoup de pertes dans l’armée ukrainienne (moins de moyens, pas de formation technique de manœuvre, ce qui est dû aux conseils des Occidentaux).
La suprématie aérienne de la Russie — qui a détruit les systèmes antimissiles S-300 fournis par l’Union européenne à Mykolaïv — est totale. Le rouble est utilisé dans le Donbass pour le commerce. L’avance de l’armée russe du sud (Marioupol) vers le nord (Donbass) est lente, car la pluie transforme le sol en boue (raspoutitsa). Dans le Donbass, il reste 90 000 soldats ukrainiens. Les ukronazis vont se cacher derrière les civils qu’ils méprisent.
A Marioupol, après la reddition de plus de mille militaires ukrainiens à Azovmash et la prise du port par l’Armée de libération de Donetsk, il ne reste plus que Azovstahl où sont les soldats du bataillon Azov. Les tentatives pour évacuer des chefs et de hauts gradés étrangers ont échoué. Cela a coûté cinq hélicoptères (deux soldats ont été capturés). Une autre tentative d’exfiltration, par bateau, a eu lieu depuis le port de Taganrog vers Marioupol. Il a été appréhendé par la marine russe. Les troupes ukrainiennes encerclées manquent de tout, d’alimentation, d’eau potable.

A Kiev, Zelenski, aux abois, a proposé d’échanger Viktor Medvedtchouk, prisonnier politique chef d’un parti pro-russe, contre les prisonniers ukrainiens. La Russie a refusé, car cela mettrait en danger tous les députés d’opposition. L’arme ukrainienne a capturé des otages civils dans le Donbass pour les échanger contre des prisonniers. Même refus de la Russie.

Les sanctions

La Société Générale se débarrasse de sa filiale en Russie. Le rouble s’est renforcé et les taux d’intérêt ont un peu baissés mais sont trop hauts encore (16 %). Sanction ukrainienne à Ivano-Frankivsk :  les monuments aux noms d’écrivains, d’artistes et de scientifiques russes ont été déboulonnés.

Propagande

Rencontre Poutine Loukachenko sur le programme lunaire. Les Soviétiques ont été les premiers à envoyer un véhicule sur la Lune. Poutine veut montrer qu’il voit au-delà de la guerre en Ukraine et qu’il poursuit la politique de grandeur de son pays.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !