Pfizer et Moderna commenceront des essais cliniques pour déterminer les risques cardiaques sur les vaccinés

Santé

mise à jour le 14/11/22

Ce n’est pas une mauvaise blague. Pfizer et Moderna vont commencer à étudier les risques cardiaques qu’ils n’ont pas étudié auparavant. Et comment étudier les péricardites et autres myocardites ? Par chance, quelques milliards d’êtres humains sur terre ont été injectés. Ainsi les sociétés milliardaires pourront vérifier les conséquences en direct.


Selon Blaize Média, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis avait délivré une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) pour le vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19 le 11 décembre 2020. Aujourd’hui, près de deux ans plus tard, Pfizer et Moderna lanceront des essais cliniques pour suivre les problèmes de santé indésirables liés aux vaccins Covid-19, tels que la myocardite — inflammation du muscle cardiaque.

Les deux sociétés semblent aller au-devant de la catastrophe qui s’annonce à la suite de l’augmentation de problèmes cardiaques dans le monde. Rappelons à nos lecteurs que sur CNews, Brigitte Milhau annonçait que « 1 enfant sur 5 000 aura un problème cardiaque ».

Pfizer n’en est qu’à ses débuts en matière d’essais cliniques sur les risques pour la santé associés à son propre vaccin. En partenariat avec le Pediatric Heart Network, l’essai se concentrera sur les vaccinés qui ont souffert de problèmes cardiaques après avoir été injectés du vaccin Covid-19. Les essais cliniques suivront les patients pendant cinq ans.

En juillet 2021, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont publié un rapport qui indiquait : « Un risque élevé de myocardite chez les vaccinés à l’ARNm COVID-19 a été observé, en particulier chez les hommes âgés de 12 à 29 ans. »

Les laboratoires auront certainement la solution et vendront le médicament pour « guérir » les multiples crises cardiaques. Albert Bourla retombe toujours sur ses pattes et sur le dos de ses victimes.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !