Moderna : une troisième dose à la fin de l’été et des essais sur des enfants-cobayes

Santé

mise à jour le 30/05/21

Vaccination

Face aux variants du coronavirus, le laboratoire Moderna a mis sur pied « une nouvelle stratégie de vaccins de rappel » a affirmé Dan Staner, vice-président de la société de biotechnologie américaine, responsable de la région Europe, jeudi 27 mai sur Franceinfo. « Nous pensons que dès la fin de l’été, pour ceux qui ont été vaccinés en début d’année, il sera prudent de leur donner une dose de rappel », explique-t-il pour « rebooster le niveau d’anticorps ».

Franceinfo : Espérez-vous toucher d’autres publics avec l’arrivée de votre vaccin dans les pharmacies et chez les généralistes ?

C’est une grande nouvelle que le groupe de stratégie vaccinale français a pris. Je pense que cela va permettre d’accélérer et de vacciner à travers tout le territoire et surtout les personnes qui sont dans des régions écartées des grands centres urbains.

Allez-vous augmenter votre capacité de production ?

La cadence va s’accélérer, la courbe de production est exponentielle. Nous ne sommes pas encore en pleine capacité, mais de semaine en semaine, de mois en mois cela augmente. Je suis très confiant, Moderna a délivré exactement ce que nous avions promis à l’Europe au premier trimestre et nous allons continuer.

Vous avez testé votre vaccin sur les 12-17 ans. Est-il aussi efficace que sur les adultes ?

Nous avons une efficacité de 93 % 14 jours après la première dose et de près de 100 % après la deuxième dose. Donc les données d’efficacité sont excellentes et les données de sécurité et de tolérabilité sont comparables à celles observées chez l’adulte. Nous pensons soumettre notre dossier réglementaire début juin et nous espérons une autorisation de l’Agence européenne du médicament début juillet.

Envisagez-vous de vacciner les plus petits y compris les nourrissons ?

Nous avons commencé mi-mars une étude sur les enfants entre 6 mois et 12 ans. Elle porte sur 6 700 patients au Canada et aux Etats-Unis et elle va nous aider à déterminer la sécurité et l’efficacité de notre vaccin dans cette très jeune population. Cette autorisation sera soumise, on l’espère, en fin d’année.

Lire l’article…

partage cet article !