Malgré les thromboses, l’Agence européenne des médicaments autorise le vaccin Johnson & Johnson

22 avril 2021 | Santé, Société

Johnson & Johnson autorisé par l'EMA

Alors qu’à l’instar du vaccin AstraZenaca, le vaccin Johnson & Johnson est à l’origne de cas de thromboses cérébrales, imposant l’arrêt de son utilisation, l’Agence européenne des médicaments y est pourtant favorable et donne son feu vert.

Une balance bénéfice-risque positive. Mardi, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert au vaccin anti-Covid du laboratoire Johnson & Johnson, tout en indiquant avoir établi un « lien possible » entre le produit et de rares cas de caillots sanguins. Ces derniers devront être « répertoriés comme des effets secondaires très rares » et ajoutés aux instructions du sérum, mais le rapport bénéfice-risque reste positif, selon le régulateur. Une décision attendue en Europe et aux Etats-Unis, où la vaccination avec ce produit à dose unique est actuellement suspendue.

Relance de la campagne européenne. Le laboratoire américain, qui avait retardé son déploiement en Europe dans l’attente de cette décision, va pouvoir reprendre les livraisons des doses de son vaccin : 200 millions pour toute l’Union européenne, selon ses engagements. La décision est désormais entre les mains des Etats européens. L’Italie a annoncé dès mardi qu’elle recommanderait le sérum aux personnes de plus de 60 ans. Aux Etats-Unis, où une suspension de la vaccination a été décidée le temps de l’enquête sur ces caillots sanguins, une décision est attendue d’ici à vendredi. Le sérum pourrait être de nouveau autorisé, mais accompagné de « restrictions », a indiqué Anthony Fauci, conseiller médical du gouvernement américain.

Lire l’article