Johnson & Johnson s’apprête à tester le vaccin contre le Covid-19 sur les nourrissons

5 mars 2021 | Santé, Société

Quelques jours après l’approbation par la Food and Drug Administration (FDA) du vaccin de J&J contre le Covid-19 pour une utilisation d’urgence, l’entreprise a annoncé son intention de tester le vaccin sur les nouveau-nés, malgré ses risques et les preuves solides que le Covid-19 ne présente pratiquement aucun risque pour les enfants en bonne santé.

Vendredi, la FDA a accordé au laboratoire Johnson & Johnson (J&J) une autorisation d’utilisation d’urgence pour son vaccin contre le Covid-19, ouvrant ainsi la voie à l’administration du vaccin à injection unique à compter de cette semaine.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont également recommandé le vaccin pour les 18 ans et plus. Dimanche, J&J a révélé son intention de tester son vaccin à injection unique sur les nourrissons, y compris les nouveau-nés, les femmes enceintes, ainsi que les personnes immunodéprimées. Les essais cliniques élargis ont été présentés dans la demande d’approbation d’utilisation d’urgence de l’entreprise et dans les documents d’information fournis à la FDA et ont été rapidement abordés au cours de la réunion.

Selon le New York Times, le plan d’essais cliniques élargi a été approuvé par le Dr Ofer Levy, directeur du programme vaccinal du Boston Children’s Hospital de Harvard et membre du comité consultatif de la FDA qui a examiné les données sur les vaccins de l’entreprise.

The New York Times, 28 février 2021

Quand le Dr Levy a vu les grandes lignes des essais prévus, il a dit : « Ils n’ont pas donné beaucoup de détails à ce sujet, mais ils ont dit clairement qu’ils poursuivraient des études sur la vaccination des enfants et des mères contre le coronavirus. »

Un porte-parole de la filiale de J&J, Janssen Biotech, a confirmé que l’entreprise envisage d’étendre les essais cliniques aux enfants âgés de 12 à 18 ans, immédiatement après aux nouveau-nés et aux adolescents, puis aux femmes enceintes et aux personnes immunodéprimées.

M. Levy a souligné que la vaccination des enfants aidera le pays à obtenir l’immunité collective, faisant écho aux commentaires formulés par le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, lors de la rencontre de dimanche avec la presse :

« La vaccination des jeunes sera nécessaire pour atteindre l’immunité collective et ralentir considérablement la propagation du Covid-19 aux États-Unis. Bien qu’ils présentent habituellement moins de symptômes que les adultes atteints du Covid-19, les enfants peuvent tout de même propager la maladie. »

Johnson & Johnson

Mary Holland, présidente et avocate générale de Childrens Health Defense, n’était pas d’accord, affirmant que des décennies d’efforts intensifs « n’ont pas permis d’obtenir l’immunité collective pour aucune maladie infantile ». Il est à noter que Mary Holland a mené des recherches approfondies sur l’histoire des politiques de vaccination.

Tetyana Obukhanych, docteur en immunologie, et d’autres sont d’accord pour estimer que les autorités utilisent le concept d’immunité collective comme « joker justifiant toute mesure, souvent en contradiction avec la liberté individuelle de choix, afin d’accroître la pression en faveur de la vaccination obligatoire », a-t-elle déclaré au journal The Defender.

Selon le Times, la majeure partie du marché mondial des vaccins est composée de vaccins pédiatriques. Il n’est donc pas surprenant que J&J cherche à tirer profit d’un marché relativement inexploité pour son vaccin contre le coronavirus. Comme The Defender la signalé en février, Bill Gates a préparé le terrain pour une campagne pédiatrique l’an dernier, déclarant qu’il souhaitait que les vaccins contre le Covid-19 « fassent partie du calendrier de vaccination systématique des nouveau-nés » malgré le fait que 99,997 % des jeunes âgés de 0 à19 survivent au Covid-19, la plupart ne présentant aucun symptôme ou des symptômes légers.

Une étude publiée dans la revue European Journal of Pediatrics a révélé qu’un sous-ensemble rare d’enfants, surtout des enfants ayant de graves problèmes de santé (comorbidité), ont été hospitalisés ou ont souffert du Covid-19.

Demographic predictors of hospitalization and mortality in US children with COVID-19

Le CDC affirme que « le Covid-19 est rare chez les nouveau-nés de mères qui ont eu le Covid-19 pendant leur grossesse. Certains nouveau-nés sont positifs au Covid-19 peu après leur naissance, mais on ignore quand ils ont pu être exposés au virus. La plupart des nourrissons et des nouveau-nés qui se sont révélés positifs au Covid-19 ne présentaient aucun symptôme ou des symptômes légers et se sont rétablis ».

Selon la Clinique Mayo, « tous les enfants sont sujets à contracter le virus qui cause le Covid-19, mais ils ne deviennent pas malades aussi souvent que les adultes. La plupart des enfants présentent que peu ou pas de symptômes ».

Les éventuels effets indésirables du vaccin expérimental de J&J demeurent relativement inconnus. Contrairement aux vaccins contre le Covid-19 de Moderna et de Pfizer qui reposent sur une nouvelle technologie d’ARNm, J&J a utilisé un adénovirus atténué (virus non pathogène car modifié). Les vaccins à adénovirus existants comprennent le vaccin controversé contre Ebola et le virus respiratoire syncytial.

« Voulons-nous vraiment enrôler nos enfants dans une guerre contre une maladie infectieuse, alors qu’ils ne courent peu ou pas de risque de contracter le Covid-19 ? » a demandé Lyn Redwood, infirmière diplômée, directrice et ancienne présidente de Childrens Health Defense.

« Après tout, ces vaccins sont des interventions médicales que la Cour suprême des États-Unis a reconnues comme étant inévitablement dangereuses. Nous devons nous poser cette question difficile : le risque potentiel encouru par les nourrissons ou les enfants vaut-il un avantage potentiel pour notre société ? »

Nourrissons et le vaccin Johnson & Johnson par Zemaxe

La FDA a conclu que le vaccin contre le Covid-19 de J&J n’était efficace qu’à 67 % pour la prévention des symptômes modérés à graves au moins 14 jours après la vaccination et à 66 % pour la prévention des symptômes modérés à graves au moins 28 jours après la vaccination.

Bien que les vaccins contre le Covid-19 de Moderna et de Pfizer-BioNTech soient censés être efficaces à 95 % et à 94 %, ces laboratoires ont des plans moins agressifs pour tester leurs vaccins dans les groupes d’âge plus jeunes, selon le Times.

Deux autres vaccins contre le Covid-19, créés par AstraZeneca et Novavax, terminent leurs essais cliniques de phase 3 et ces deux sociétés devraient demander l’autorisation de mise sur le marché à la FDA au printemps.

L’administration de Biden a annoncé aujourd’hui que la compagnie J&J s’est associée au géant pharmaceutique Merck pour produire son vaccin contre le Covid-19, ce qui a été confirmé par un haut fonctionnaire à CNBC News.

Cette annonce intervient alors que l’administration travaille à accélérer la production du vaccin de J&J. En janvier, Merck a abandonné ses plans visant à mettre au point son propre vaccin contre le Covid-19 après qu’un essai clinique a montré son inefficacité.

– Source : Johnson & Johnson to Test COVID Vaccine on Infants
– Traduit par Tanguy pour Le Média en 4-4-2