Maître Di Vizio répond à l’article du Canard Enchaîné et entend lancer une plainte en diffamation

Justice

mise à jour le 13/05/22

Le Canard Enchaîné n'hésite pas à titrer : « L'avocat antipasse Di Vizio paralyse un hôpital ». Rien que ça ! À propos de celui qui a endetté la France de 600 milliards en cinq ans et qui a été élu et réélu grâce au soutien des milliardaires propriétaires de médias, faisant preuve de beaucoup de courage (ne parlons pas d'esprit), Le Canard flanque en Une : « Macron soupire, ce tour de France, j'en ai déjà ma claque », « Macron : quel an foiré ! » « Macron : j'ai plus d'une corde à monarque ! » Le procès qui s'annonce est bien celui d'une certaine presse qui cumule la ringardise à la courtisanerie.

BASOK COMMUNIQUE DE PRESSE – Paris, le 12 mai 2022

Hier, 11 mai 2022, le Canard Enchaîné a publié un article mettant en cause Me Di Vizio concernant le cas de Jules, un trentenaire souffrant d’une infection respiratoire incurable. Aujourd’hui, l’avocat entend revenir sur le sujet et rétablir la vérité.

Le journal Le Canard enchaîné a cru pouvoir faire admettre au public que Me Di Vizio avait été impliqué dans le maintien prétendument injustifié des soins d’un homme d’une trentaine d’années, Jules, dans le coma après avoir été victime d’un AVC du tronc cérébral.

La journaliste, Mme Fanny Ruz-Guindos, a abusivement établi qu’une vidéo postée sur le compte Twitter de Me Di Vizio faisait référence à l’affaire de « Jules ». Pour autant, il n’existe aucun lien établi entre l’affaire relatée par l’avocat et l’histoire du trentenaire. Le cabinet Barok avocats est un cabinet spécialisé en droit de la santé ayant l’habitude de traiter de nombreux dossiers portant sur des problématiques de fin de vie. Le cabinet a évidemment été mandaté par écrit par la mère de Jules, ayant donc qualité et intérêt à agir.

En outre, si l’hôpital a saisi le comité d’éthique, c’est bien la preuve qu’il y avait une difficulté qui résultait du cas de Jules et le cabinet Barok avocats n’est pas à l’origine de cette saisine.

Il est important de rappeler que le cabinet n’a été saisi que 24 heures dans cette affaire, la mère de Jules ayant décidé d’interrompre le mandat du cabinet à cette issue. Un unique courrier signalant l’opposition de notre mandant a été adressé dans ce laps de temps. L’hôpital était donc, dès le 20 avril, libre de reprendre le protocole de sédation s’il estimait que cette option était la plus appropriée, puisque toute opposition de la famille avait dès lors disparue.

En réalité Le Canard Enchaîné fabule sur les faits de cette affaire en accusant sans fondement Me Di Vizio. Barok avocats a tout simplement agi selon les termes de son mandat.

D’ailleurs, la journaliste du « Canard Enchainé » avait tenté de joindre, Isabeau Lestienne, l’avocate en charge de ce dossier, qui n’a pas souhaité échanger sur le sujet, car elle estimait qu’il n’y avait aucunement besoin de polémiquer.

« Cet article est tout simplement diffamatoire. Une plainte en diffamation sera adressée ce jour au doyen des juges d’instruction auprès du tribunal judiciaire compétent contre l’ensemble des acteurs ayant concourus à l’infraction », explique Isabeau Lestienne. avocate à la Cour.

partage cet article !