Le Pr Jean-Michel Claverie censuré par le réseau social « LinkedIn » pour avoir dit la vérité

Santé, Science et technologie

mise à jour le 12/12/21

Tout le monde ne s’appelle pas Gilbert Deray, Karine Lacombe ou Jean-François Delfraissy. La censure à géométrie variable se fait aujourd’hui selon des principes qui échappent à tout ce qui s’apparente à la démocratie — ça, c’était le bon vieux temps, du temps d’Ardisson et de Tout le monde en parle. Il y avait encore une fenêtre de tir. Aujourd’hui la police de la pensée fonctionne selon des critères qui ressemblent à ce que certains appellent la dictature sanitaire. Le Pr Jean-Michel Claverie en a fait les frais sur le réseau social professionnel LinkedIn. A-t-il partagé des informations en faveur des terroristes d’Al-Qaïda ? Appelé à la violence ? Organisé une boom dansante en temps de restriction ? Selon nos informations, rien de tout cela, même si ce n’est un secret pour personne que les virologues ne sont pas les derniers à se dandiner sur les pistes de danse. Nous n’en dirons pas plus. Mais alors, que s’est-il passé ?

Le Pr Jean-Michel Claverie a eu l’outrecuidance, le 4 décembre 2021, de partager un post vu par plus de 82 000 abonnés. Après avoir reproduit la notice officielle de la composition des vaccins ARNm, avoir calculé le nombre de molécules d’ARNm correspondant à chaque dose injectée, il a comparé ce chiffre (de l’ordre de 10 à la puissance 13) à ce qui est injecté en moyenne dans les vaccins plus classiques tels ceux à virus atténués et inactivés. Il a simplement remarqué que c’était beaucoup plus.

A la rédaction, nous en concluons que le Pr Claverie manque cruellement de conflit d’intérêts et se pose trop de questions. On a le droit d’être intelligent sur LinkedIn, mais faut pas pousser le bouchon trop loin. Il est important de rester dans les clous, encadré par les ayatollahs de la pensée. Comme nous le rappelle le Dr Corinne Reverbel, le CV du Pr Claverie est peut-être un peu trop fourni, à tel point qu’il rendrait de celui de Karine Lacombe l’équivalent d’un simple post-it. Ici, nous avons affaire à un directeur de recherche pendant trente ans au CNRS, fondateur et responsable du laboratoire d’information structurale & génomique, CNRS-AMU, et également jusqu’en 2017 chef d’institut de recherche (Institut méditerranéen de microbiologie, CNRS-AMU). Classé dans le 1 % des scientifiques les plus cités en microbiologie-virologie. Chevalier de l’Ordre national des palmes académiques…

Heureusement, le curriculum vitae du Pr Claverie ne passe pas inaperçu et la pression de ceux qui le suivent a poussé le réseau social et ses ayatollahs à plus de discernement, afin de revenir sur cette censure. Voici le post que vous pouvez consulter et partager à loisir.

Le Pr Didier Raoult répète qu’on a le droit d’être intelligents… J’ai tendance à penser que le problème, c’est la jalousie des cons d’en face qui nous empêchent de dire la vérité et d’avancer. Dans un monde où la médiocrité est valorisée, que ce soit dans les arts, les sciences… Est-il étonnant de se retrouver avec une bande de bras cassés au gouvernement qui mentent 24 heures/24 et des médecins de plateau comme Michel Cymes qui pensent pouvoir expliquer la virologie au Pr Raoult entre deux ventes de calendriers ? Dans ce monde inversé, rien ne tourne rond et seuls les courageux pourront y remettre de l’ordre.

Que les intelligents continuent à l’être et peut-être que les cons oseront moins !

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !