Guadeloupe : nouveau confinement de 3 semaines à partir de mercredi 4 août

mise à jour le 03/08/21

En Guadeloupe et en Martinique les vaccinés ne sont que 15,9 % et 15,8 % à avoir des schémas vaccinaux complets. La dictature sanitaire n’aime pas les récalcitrants et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’aux Antilles, on ne se presse pas devant les vaccinodromes. A part en Martinique où un vaccinodrome et une pharmacie ont été incendiés le 31 juillet (jour de l’instauration du couvre-feu à 19 heures).

Une des raisons pour lesquelles les Antillais sont récalcitrants envers les autorités sanitaires, c’est le chlordécone, un pesticide organochloré utilisé entre 1981 et 1993 pour le traitement des bananiers dans la lutte contre le charançon. Le chlordécone est un polluant organique persistant, extrêmement rémanent dans l’environnement, qui peut s’avérer très toxique. Quoique classé comme cancérogène possible chez l’homme dès 1979 , il n’a été interdit qu’en 1993 et a été utilisé notamment aux Antilles. Guadeloupéens et Martiniquais sont aujourd’hui extrêmement méfiants envers l’État français et les autorités sanitaires qui ont fermé les yeux et ainsi laissé proliférer les cancers. Cette méfiance est ancrée chez les Antillais, et comment leur donner tort ?

Ce n’est pas du goût de la dictature sanitaire qui compte bien remettre de l’ordre et punir les insoumis à cause des zéro mort du covid (sic). Quand il n’y a plus de morts c’est le nombre de « cas  » qui intéresse les autorités et leurs médias. Pour rappel, le syndicat UGTG en Guadeloupe informe qu’ « il y a quatre personnes en soins intensifs et toutes les quatre sont vaccinées ».

Pour qu’un mensonge énorme puisse passer, il faut — quand on a pas le fond — y mettre la forme. Pour cela, le préfet donne ses directives avant le communiqué de presse afin de manipuler l’opinion publique : « On adopte un ton grave, catastrophique pas moralisateur mais juste catastrophique c’est tout. »

Une fois les directives lancées, place au théâtre !

Le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte, annonce un nouveau confinement de trois semaines à partir de mercredi 4 août 20 heures pour « casser la courbe » du Covid :

– couvre-feu de 20 heures-5 heures,

– déplacements dans une sphère de 10 km, sauf motif impérieux,

– bars fermés, y compris en terrasse.

Le plus difficile dans cette lutte contre le covid sera de combattre un virus qui ne tue pas.

La bonne nouvelle, c’est que le peuple a ses soutiens :

partage cet article !