Face à la fermeture des centrales, les écogestes : « Ne pas cuire les nouilles à 19 heures ! »

Économie

mise à jour le 18/09/22

Après le covid, la pénurie énergétique est la dernière trouvaille d'Emmanuel Macron. Xavier Piechaczyk, président du Réseau de transport d'électricité, a été chargé de convaincre les derniers résistants au plan de rationnement annoncé par le président. Il a les compétences pour le faire : classes prépa, ingénieur, Sciences Po, École nationale des Ponts et Chaussées.

Xavier Piechaczyk a été nommé sous Macron président du directoire de RTE (Réseau de transport d’électricité). Un poste important à la rémunération non négligeable. Son prédécesseur touchait 400 000 €/an ou plutôt 398 000 € selon Le Point, qui fait toujours preuve d’une extrême précision. On imagine mal une baisse de salaire à la passation de pouvoirs.


Déjà, en 2020, Xavier Piechaczyk, ce précurseur, nous avait protégés de coupures de courant dues au coronavirus. Son idée lumineuse : les « écogestes ».

Cuire les nouilles avant 19 heures !

Cette année, ce n’est plus le virus, mais l’Ukraine qui vient nous mettre des bâtons dans les roues. Voici les écogestes que préconise Xavier Piechaczyk. « En hiver, il y a une pointe de consommation à 19 heures parce que c’est le moment où les entreprises fonctionnent encore et c’est le moment où il y a beaucoup de Français qui sont chez eux. Et là, il y a un grand paramètre, c’est la cuisson. La cuisson à 19 heures, c’est une partie qu’on pourrait réduire si on la décale un peu et si on évite de faire marcher ses quatre feux de sa plaque chauffante en même temps à 19 heures. »

La chute intellectuelle de la technocratie

La nullité de la cour macronienne a besoin pour fonctionner de la noblesse technocratique. Cette noblesse d’État a remplacé celle d’ancien régime. Elle a pris son essor à la Révolution.

« Comment s’est constituée la configuration singulière de pouvoirs, intellectuels, politiques, bureaucratiques, économiques, qui domine les sociétés contemporaines ? […] Le travail de consécration qu’accomplit l’institution scolaire, notamment à travers les grandes écoles, s’observe dans l’histoire, à des variantes près, toutes les fois qu’il s’agit de produire une noblesse ; et les groupes socialement reconnus, en particulier les grands corps qui en sont le produit, fonctionnent selon une logique tout à fait semblable à celle des divisions d’Ancien Régime, nobles et roturiers, grande et petite noblesse. » Pierre Bourdieu, La noblesse d’État (Les Éditions de Minuit, 1989)

Au fil des ans, la médiocrité s’est infiltrée dans la caste de la noblesse technocratique jusqu’à produire Xavier Piechaczyk, parmi tant d’autres. Actuellement la bêtise s’épanouit. Le terrain lui est favorable.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

partage cet article !