Castex-latex : le masque à la vie à la mort !

11 mai 2021 | Politique, Santé, Société

Le masque survivra-t-il au Covid-19 ? À en croire Jean Castex, son port pourrait demeurer sans doute épisodiquement (nous savons ce que « sans doute » et « épisodiquement » veut dire dans son discours), et ce même si la crise sanitaire liée au coronavirus touchait à sa fin.

Castex : « Le port du masque sera sans doute, à l’avenir, un moyen de protection naturel au-delà de la Covid. Evidemment pas de façon permanente, obligatoire, partout et tout le temps, comme aujourd’hui. Mais il pourrait entrer dans les habitudes en Occident, notamment en période de grippe hivernale. » 

Un assouplissement « espéré » à la fin de l’été

Le Premier ministre en « espérant » que le masque ne sera plus nécessaire en extérieur à la fin de l’été — il faudra le mettre sur les plages —, avance donc l’idée de son entrée durable dans nos habitudes. Il ne peut pas l’imposer tout de suite, sans nous y préparer. C’est comme pour avoir un ventre plat cet été : les magazines offrent régimes et exercices à cet effet à partir de mai.

La route de la soie de la santé

En 2020 la Chine a exporté 220 milliards de masques chirurgicaux contre le Covid-19. C’est le chiffre officiel du ministère du Commerce à Pékin, rendu public vendredi 29 janvier. Cela fait en moyenne 40 masques chinois par être humain.

Attendons-nous à une nouvelle pandémie

Les vaccins actuellement autorisés n’empêchent pas l’infection, et on ne sait pas s’ils empêchent la transmission, et même s’ils ne provoquent pas de nouveaux variants résistants.

Donc avec ou sans vaccination, il faut aussi se préparer à une nouvelle pandémie. Le masque devrait devenir un accessoire de l’habillement, sans qu’on sache s’il est utile. En fait il est plutôt nuisible (coût, déchets, baisse des défenses immunitaires naturelles, etc.). On n’est sûr de rien. Même pas de la réalité de la pandémie.

Qu’est-ce qu’une pandémie ?

La définition d’une pandémie a deux éléments. 1. Elle se répand dans une zone géographique très étendue. Exact. 2. Elle tue un grand nombre de personnes. Faux. 

Il y a eu peu de morts.Le Covid-19 frappe autour de 82 ans (80 % des morts ont plus de 75 ans, 50 % plus de 85 ans). Il a tué 3,3 millions de personnes sur les 7 800 millions d’habitants de la planète. La peste noire au XIVe siècle a tué 40 % de la population européenne de tous les âges (25 à 35 millions de morts). La grippe espagnole a causé 100 millions de morts autour de 30 ans. Pour éviter toute révolte, il faut faire peur. Comment faire peur avec un virus dont la malignité dépasse à peine celle de la grippe ? Eh bien le gouvernement a dû modifier son vocabulaire. Les gens en bonne santé sont devenus des porteurs asymptomatiques ou des cas, la contamination un taux d’incidence, les morts de vieillesse avec le Covid, des morts du Covid, etc. Pas facile de s’y retrouver, mais c’est le but.

La Chine est l’avenir de la France

Castex nous annonce donc le port du masque comme en Chine. L’uniformisation. L’obéissance imposée. Que faire ? Se révolter et perdre un œil ? Non, il y a une solution douce. Sachons, de cet accessoire inutile, faire un objet de plaisir et de séduction, comme les chapeaux à plumes d’autruche de la Belle Époque. Nous avons pensé à plusieurs modèles.

Masque peste
Masque lapin
Masque ronfleur
Bigard
Masque chien

De gauche à droite :
Pour ceux qui craignent le retour de la peste : masque de docteur, costume d’Halloween, bec d’oiseau long.
Pour ceux qui aiment les lapins (mais pas les veaux) :  un masque de bondage en cuir de veau véritable, ouverture pour les yeux.
Pour ceux qui ronflent : Masque complet avec couvre-chef réglable.
Pour ceux qui cherchent les ennuis : le lot de deux masques « Allez tous vous faire enculer ».
Pour ceux qui aiment les chiens : vente chaude latex anatomique chien en caoutchouc masque noir.

Cet article s’inscrit en faux contre ceux prétendent que le gouvernement ne veut pas notre bien. Des masques pour petits et grands, il y en aura pour tous les goûts. Quelle époque formidable nous prépare M. Castex et ses compères ! Ne la boudons pas. L’amour au temps du Coronavirus va nous offrir de grands moments de plaisir !

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.