Alessia Reda, 24 ans, est décédée après le vaccin Moderna

12 juin 2021 | Société

Alessia Reda

En Italie, il y a eu 123 282 morts du coronavirus à un âge moyen de 79,5 ans. Les hommes représentent 70 % des décès. Le vaccin serait sans doute plus dangereux que le virus quand on est une femme et une femme jeune. Or les dernières victimes de la vaccination sont deux femmes de 18 et 24 ans. Deux autres sont entre la vie et la mort à 46 et 49 ans.

Alessia Reda, 24 ans, morte à l’hôpital Annunziata de Cosenza, aurait été vaccinée à la mi-mai avec Moderna. Quelques jours après, elle aurait commencé à se sentir malade. La jeune fille ne souffrait d’aucune maladie particulière. Pour l’anecdote, elle avait été candidate à l’élection de Miss Italie.
Toujours en Calabre, il y aurait deux autres cas graves de thrombose suivant l’administration du vaccin AstraZeneca, après la mort de Camilla Canepa, 18 ans, à Gênes. Les victimes, une femme de 46 ans et une de 49 ans, sont toutes deux dans un état grave à l’unité de soins intensifs, à l’hôpital Annunziata de Cosenza et à l’hôpital San Giovanni de Crotone. La première, selon le Quotidiano del Sud, souffrait déjà de problèmes de coagulation. Après s’être sentie mal, elle a été transportée d’urgence à l’hôpital, où on lui a diagnostiqué une thrombose et une hémorragie cérébrale. L’opération a échoué. On ignore si l’autre femme, qui a été admise à Crotone dans un état plus que grave, souffrait d’une quelconque pathologie, mais elle a aussi été opérée d’urgence pour une thrombose.

Tout est sous contrôle !

Sur un total de 18 148 394 doses, il y a eu 223 décès à ce jour en Italie. Le décalage entre l’administration du vaccin et la date déclarée de la mort est de deux heures à 28 jours.

Officiellement les risques à prévoir lors d’une vaccination sont  :
Pfizer : 1,17 décès pour 100 000
Moderna : 3,05 pour 100 000
AstraZeneca : 0,85 pour 100 000.

Les vaccins arrivent trop tôt — ils sont expérimentaux et les bavures sont pires que celles de la police. Ils arrivent également  trop tard, puisque l’épidémie reflue. En revanche ils seraient aptes à renforcer les variants et à diminuer l’immunité naturelle. Un plan sciemment organisé ? Réponse.

Jacqueline pour Le média en 4-4-2.