Vaccin : le CDC et les régulateurs EU enquêtent sur une inflammation cardiaque mortelle

Santé

mise à jour le 14/07/21

Plus de 9 000 personnes sont mortes après avoir reçu un des vaccins contre le covid, alors que le CDC est rejoint par les régulateurs européens qui enquêtent sur leurs effets secondaires potentiellement dangereux.

Les morts dues aux vaccins contre le coronavirus continuent d’augmenter, alors que les politiciens et les médias mainstream restent bizarrement silencieux au sujet de ce désastre causé par les hommes.

Au vendredi 9 juillet, il y a plus de 9 000 morts attribuées directement aux vaccins.

C’est une augmentation massive de plus de 3 000 morts survenues juste la semaine dernière, quand le total était seulement de 6 000 décès. Ce chiffre provient directement du site gouvernemental du VARS, qui enregistre et repère les incidents liés aux vaccins.

Alors que ces incidents ne sont pas confirmés, les patients doivent signer une déclaration légale attestant de la véracité des faits avant de soumettre leur compte rendu.

On doit y ajouter quelque 27 000 personnes qui ont été hospitalisées.

Près de 3 000 personnes ont subi un arrêt cardiaque, et 19 000 ont éprouvé de sérieuses réactions allergiques, effets tous liés aux vaccins du coronavirus.

Pendant ce temps, le risque d’une maladie cardiaque potentiellement mortelle connue sous le nom de myocardite continue d’augmenter, avec une hausse du nombre de cas reportés 25 fois plus importante que la normale.

Les régulateurs des médicaments en Europe préviennent que les vaccins contre le Covid Pfizer et Moderna pourraient être responsables de ces dangereuses inflammations cardiaques.

Les agents de l’Agence des médicaments européenne recommandent la prudence avant de prendre le vaccin, et suggèrent que seules les personnes sans problème de circulation sanguine ou sans problèmes cardiaques devraient recevoir l’injection.

L’agence indique que la myocardite et la péricardite devraient être ajoutées en tant qu’effets secondaires du vaccin, notant que la plupart des cas apparaissent chez des jeunes hommes, dans les deux semaines suivant la vaccination.

Cela intervient alors que le CDC continue d’enquêter sur de nombreux cas de mort par inflammation cardiaque, incluant la mort dans le Michigan d’un jeune garçon de 13 ans décédé le 17 juin, trois jours après avoir reçu le vaccin.

C’est peut-être suite à ces morts, que l’OMS a émis un nouvel avis indiquant que les enfants n’ont pas besoin d’être vaccinés contre le virus chinois du corona, particulièrement depuis que de nouvelles études anglaises confirment ce que plusieurs médecins ont dit depuis le début, à savoir que de toute façon, les enfants sont largement immunisés contre le virus chinois.

Selon les chercheurs britanniques qui ont étudié 4 700 enfants dans l’étude la plus large à ce jour, les enfants ont une chance de survie à ce virus de 99,995 %.

L’étude montre que l’immunité naturelle offre une bien meilleure chance de survie qu’aucun des vaccins contre le covid et aucun des risques d’effets secondaires invalidants ou même mortels.

Traduction : Le Média en 4-4-2

partage cet article !